Les hôtels de luxe au Népal refusent d’abriter les personnes sinistrées par le séisme

Le séisme au Népal Source: Reuters
Le séisme au Népal

Le séisme de samedi dernier au Népal a décimé des milliers de vies et le bilan total peut dépasser 10 000 morts. Un grand nombre de personnes est resté sans abris tandis que des grands hôtels de luxe refusent d’accueillir les victimes.

Après ce désastre, plusieurs népalais vivent dans des camps et autres logis de fortune tandis que les hôtels de luxe continuent à réserver leurs nombreuses chambres aux touristes qui en ont les moyens.

L’indignation gronde sur les réseaux sociaux : par exemple, l’hôtel Hyatt possède de 15 hectares de terrain et 280 chambres mais n’a souhaité aucune victime sans abri. Les employés insistent sur le fait que le territoire du Hyatt Regency de Katmandou est un territoire privé tout en accordant un accès aux habitants désespérés en pratique.

«Si c’est vrai… Je n’ai pas de mots», «Ils me font pitié… riches d’argents, mais pauvres d’esprits» - ce sont seulement quelques de centaines commentaires d'usagers d'Internet qui se sont prononcés sur ce fait. 

Anissa Naouai s'est renseignée sur la réaction controversée de la direction de l'hôtel Hyatt Regency de Katmandou.

Le bilan s'alourdit toujours

Terrifiante catastrophe au Népal. Le sinistre séisme de samedi dernier a coûté les vies de plus de 6 200 personnes et en a blessé 13 932, a annoncé l’AFP en citant le centre local des situations d’urgence. Plus tôt, les autorités ont confirmé un bilan humain de plus de 6 000 personnes.

De nombreuses villes népalaises sont dévastées et environ 1,5 million d’habitants souffrent de pénuries alimentaires, faisant craindre une crise humanitaire généralisée. Au total, plus de 8 millions personnes ont été touchées par la catastrophe.

Un grand nombre d’étrangers est toujours recherché dans le pays. Presqu’un millier de ressortissants de l’Union européenne sont portés disparus en pleine saison pour ceux qui aiment les randonnées et l’alpinisme. L’information a été annoncée par le représentant de l'UE au Népal Rensje Teerink qui a ajouté que la plupart faisait du trekking dans la région de Langtang, près de l'épicentre du séisme, ou dans l'Everest.

Les disparus sont toujours recherchés par les équipes de secours internationales qui font de leur mieux pour aider les personnes ayant subi les effets terrifiants des tremblements de terre et des répliques qui ont aussi touché l’Inde et le Tibet.

La communauté internationale répond aux appels du Népal

Beaucoup de pays et organisations sont venus au secours au Népal : la France, la Russie, les Etats-Unis, l’ONU, l’Union européenne – tous ont exprimé leur volonté d’envoyer des équipes de secouristes avec l’équipement et la nourriture nécessaires pour aider les sinistrés dans leur vie quotidienne ou verser au Népal une aide à la reconstructions des milliers d’immeuble et d’infrastructures mis en pièce dans le pays.

Malgré les promesses d’aide, un certain mécontentement émane de la population locale qui estime que les opérations de sauvetage sont trop lentes et qui se plaint du fait que l’eau et les médicaments ne parviennent pas toujours à atteindre ceux qui en ont besoin.

Selon les estimations des autorités népalaises, le pays aura besoin de plus de deux milliards de dollars pour liquider les conséquences du séisme.

Le séisme le plus dévastateur depuis 1934

Le 25 avril, le Népal a été ravagé par un tremblement de terre de magnitude 7,9 qui a été suivi d’une série de répliques, puis d’un autre séisme le jour suivant. Le désastre naturel a complètement détruit plusieurs villes népalaises et débordé sur l’Inde et le Tibet.

Le séisme du samedi 27 avril au Népal a été le plus dévastateur dans le pays depuis celui de 1934 qui avait coûté la vie à plus de 10 000 personnes. Plus de 100 répliques ont été ressenties dans la région dont une a atteint une magnitude de 6,7.

Le tremblement de terre a également provoqué de nombreuses avalanches dans la chaîne de l'Himalaya, mettant en danger de nombreux alpinistes partis à la conquête de l’Everest.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales