Les feux de forêt à Tchernobyl ont été éteints, un nuage de fumée persiste

Les fumées en provenance d'herbe couvante à Tchernobyl Source: Reuters
Les fumées en provenance d'herbe couvante à Tchernobyl

Les incendies ont été dominés, des départs de fumée continuant cependant à se faire remarquer dans les environs de la centrale nucléaire à Tchernobyl, a annoncé Nikolaï Tchetchetkine, directeur adjoint des services d’urgence ukrainiens.

«Il n’y a pas de foyers d’incendie pour le moment. Nous allons effectuer des mesures d’observation et éteindre les fumées à l’aide de lancers d’eau et d’autres mesures», a rassuré Nikolaï Tchetchetkine, ajoutant que les secouristes ukrainiens auront besoin de deux jours pour se débarrasser complétement des conséquences des feux de forêt.

Après la liquidation complète des feux, les équipes d’urgence ukrainiennes resteront sur les lieux pour étudier les causes de l'incident.

Selon les données des services d’urgences ukrainiens, le rayonnement radioactif ambiant dans la zone de Tchernobyl atteint une moyenne de 22 sieverts par heure, le seuil de radioactivité acceptable pour l'homme se situant à environ 50 sieverts par heure. De nombreux scientifiques étrangers, néanmoins, s'inquiètent de la déssiménation de particules radioactives par la voie des airs.

Pour lutter contre les foyers de feu dangereux près de la centrale nucléaire hors service, les autorités ukrainiennes ont fait appel à un nombre total de 305 secouristes et 51 véhicules. Il a fallu plus de trois jours aux pompiers ukrainiens pour venir à bout des flammes.

Parmi les causes des feux de forêt, le ministère de l’Intérieur ukrainien envisage l’incendie criminel ou des fausses manipulations avec le feu.

Un nuage radioactif en direction de Kiev

Tandis que les autorités ukrainiennes assurent que le rayonnement ambiant dans le pays est au niveau normal, des scientifiques préviennent que la végétation dans la zone d’exclusion de 30 kilomètres autour du réacteur abandonné est extrêmement contaminée, les feux auraient pu diffuser des particules hautement radioactives dans l’air et composer une nuage qui se dirigerait envers Kiev.

«La fumée a diffusé des particules radioactives dans l’air. Les vents les portent au nord, vers Kiev et il y a un danger certain pour les gens qui habitent dans la région», a prévenu l’expert israélien en politique énergétique Noam Segal dans une intervention sur RT. D’après lui, personne n’est protégé de la radiation à moins de porter l’équipement de protection adéquat.

«Les feux et la fumée ont provoqué une contamination de l’air et tous ceux qui respirent cet air sont certainement  en danger», a-t-il ajouté.

Les pompiers sans équipement de protection

Malgré les alertes concernant le niveau potentiellement élevé de radioactivité liée aux départs de fumée, les équipes d’urgence sur les lieux ont fait face au feu sans équipement de protection supplémentaire.

Randall Thompson, qui était membre de l’équipe de nettoyage des conséquences de l’accident nucléaire de Three Mile Island aux Etats-Unis en 1979, trouve que les autorités ukrainiennes ont négligé beaucoup de précautions dans leur opération à Tchernobyl.

«Les pompiers et les autres personnes qui se trouvent près des feux sont sans masques au visage et sans équipement de protection, ce n’est pas une réaction adéquate de la part des autorités ukrainiennes», explique-t-il, déclarant que ces dernières doivent prendre leurs responsabilités car le niveau de radioactivité aux frontières de l'incendie n'a pas été contrôlé et que les personnes déployées sont délibérément mises en danger.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales