L’Arménie et l’Azerbaïdjan promettent de ne pas recourir aux armes dans le Haut-Karabagh

Source: Reuters

Le 16 mai, à Vienne, les chefs d’Etat arménien et azerbaïdjanais ont consolidé la trêve mise en place depuis le 6 avril 2016 dans le Haut-Karabagh en promettant de chercher une solution non-militaire au conflit.

Les présidents de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan se sont rencontrés pour la première fois depuis que des tirs à la frontière entre les deux Etats avaient mené à une escalade des tensions entre les deux pays le 2 avril 2016. Les ministres des Affaires étrangères russe, américain et français faisaient l’intermédiaire lors de cette rencontre organisée par l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe à Vienne afin de «réduire les tensions le long de la ligne de démarcation».

Le président arménien, Serge Sarkissian, et son homologue azerbaïdjanais, Ilham Aliev, se sont accordés lors de cette rencontre pour respecter le cessez-le-feu initial, conclu en 1994 mais violé en avril 2016. Dans les années 1990, les affrontements entre les deux Etats avaient fait 30 000 morts et des centaines de milliers de réfugiés.

«Ils ont réaffirmé qu’ils n’accepteraient aucune solution militaire au conflit. Les Co-présidents [du groupe de Minsk sur le Haut-Karabagh, soit les chefs de la diplomatie russe, américaine et française] ont souligné l’importance de respecter les accords du cessez-le-feu des années 1994 et 1995», lit-on dans le communiqué de l’OSCE publié à l’issue de la rencontre.  

Moscou a dit espérer que cette rencontre permettra non seulement de «stabiliser» la situation mais aussi de relancer les négociations concernant le statut du Haut-Karabakh. A l’heure actuelle la région est en majorité peuplée d'Arméniens mais est toujours reconnue internationalement comme faisant partie de l'Azerbaïdjan.

La prochaine rencontre, lors de laquelle Serge Sarkissian et Ilham Aliev pourraient ouvrir la voie à une résolution finale du conflit, aura lieu en juin. Le lieu de cette nouvelle réunion n’a pas encore été précisé.

Lire aussi : Défense arménienne : la trêve est officiellement conclue dans le Haut-Karabagh

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales