Daesh veut créer un bureau des migrations pour empêcher les défections en Syrie

© Goran Tomasevic Source: Reuters

L’Etat islamique aurait créé un bureau des migrations pour réguler les relations entre ses combattants de différentes nationalités après une dispute impliquant des Néerlandais qui a abouti à des affrontements armés, des meurtres et des exécutions.

Un réseau de militants dénonçant les atrocités du groupe djihadiste en Syrie aurait déclaré que les dirigeants de l’Etat islamique tenteraient de guérir une «ligne de faille majeure» entre combattants européens et arabes, rapporte le journal britannique The Independent.

Les tensions entre militants étrangers auraient atteint leur paroxysme en février, lorsque les forces armées du groupe islamique ont arrêté plusieurs membres néerlandais accusés de planifier une défection et d’avoir battu un détenu à mort. Les amis du défunt auraient ensuite attaqué le quartier général des membres de Daesh, initiant ainsi une longue fusillade, durant laquelle un délégué irakien qui avait été envoyé pour négocier a été assassiné en signe de vendetta.

Selon The Independent, les défections se multiplient à Raqqa, alors que les membres de l’organisation terroriste redoutent les infiltrations d’agents de renseignements étrangers, sont confrontés à des attaques de drones et perdent, depuis peu, de vastes pans de leur territoire.

Par ailleurs, certains combattants étrangers auraient le sentiment d'être victimes de discriminations concernant leur rémunération et leurs conditions de vie, et se plaignent d'être envoyés en première ligne dans les combats.

Le nombre de volontaires rejoignant l’Etat islamique est estimé en baisse. Mais des milliers de combattant étrangers, dont une grande partie seraient originaires de pays européens, se trouvent toujours en Syrie et en Irak.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales