Au Népal, le nombre de morts continue sa triste progression

Les débris d’une maison détruite par le séisme au Népal© Athit Perawongmetha Source: Reuters
Les débris d’une maison détruite par le séisme au Népal

Selon les dernières données de l’ONU, le séisme du 25 avril au Népal a fait 5 057 mort et au total, plus de 10 000 personnes ont été affectées par cette catastrophe. Les sauveteurs continuent à travailler avec l’espoir de trouver des survivants.

Il y a quatre jours, le Népal a été frappé par un terrible tremblement de terre et le bilan de la catastrophe s’alourdit chaque jour. Le nombre de morts atteint déjà 5 057 et plus de 10 000 personnes en subissent les conséquences.

L’opération de secours après le séisme au Népal © Adnan Abidi Source: Reuters
L’opération de secours après le séisme au Népal

Mercredi, Katmandou a connu une importante manifestation de survivants. Des milliers de personnes sont descendues dans les rues pour exprimer leur colère. Elles reprochent au gouvernement de ne pas agir assez vite. Les premiers protestataires se sont réunis avant l’aube à la gare routière de la capitale népalaise dans l’espoir de monter à bord d’un bus promis par le gouvernement pour les évacuer de la zone dangereuse. Mais ce bus n’est jamais arrivé.

Les Népalais manifestation contre le gouvernement© Adnan Abidi Source: Reuters
Les Népalais manifestation contre le gouvernement

La plupart des maisons sont complétement détruites ou gravement endommagées et une grande partie de la population a passé sa quatrième nuit consécutive à l’extérieur parce que la terre de ne cesse de trembler.

Une victime du séisme au Népal© Adnan Abidi Source: Reuters
Une victime du séisme au Népal

Selon les autorités, au moins 100 000 personnes ont déjà quitté la capitale. Ceux qui n’ont pas encore réussi à le faire forment de longues files d’attente devant les stations-service et les magasins d’alimentation qui n’ont pas été ravagés par la catastrophe naturelle.

Les gens attendent un bus pour quitter Katmandou© Danish Siddiqui Source: Reuters
Les gens attendent un bus pour quitter Katmandou

Les hôpitaux débordent de blessés, au point que nombreux sont ceux qui sont soignés à même la rue. Etant donné le manque d’eau potable, de nourriture et de médicaments, les rescapés craignent l’apparition d’épidémies. Et dans ce contexte, la compréhension de la population est mise à rude épreuve. 

Des tentes de fortune à Katmandou© Adnan Abidi Source: Reuters
Des tentes de fortune à Katmandou

Le 28 avril, les autorités népalaises ont demandé qu’on ne leur envoie plus d’équipes de sauveteurs parce qu’il y en a déjà assez dans le pays, mais surtout, parce que le seul aéroport international de la capitale ne pourrait plus les accepter, faute de place. La veille, un avion français qui devait se rendre au Népal a été bloqué à Abu Dhabi car il n’a pas pu obtenir l’autorisation d’atterrir à Katmandou. 

Des Népalais bien démunis à l’aéroport international Tribhivan© Navesh Chitrakar Source: Reuters
Des Népalais bien démunis à l’aéroport international Tribhivan

L’opération de secours se poursuit néanmoins. Mardi 29 avril, deux avions russes avec à bord 128 citoyens provenant de sept pays a pu quitter Katmandou. Le ministère russe des Situations d’urgence a annoncé que quatre avions se rendraient encore au Népal, deux pour évacuer les rescapés et deux pour y acheminer de l’aide humanitaire.

Selon le Programme alimentaire mondial, le Népal doit recevoir un soutien alimentaire de 106 millions de dollars au cours de trois mois à venir. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales