L’administration Obama envisagerait la possibilité de livrer des armes à l’Ukraine

(REUTERS/Valentyn Ogirenko) Source: Reuters
(REUTERS/Valentyn Ogirenko)

Alors que le président américain Barack Obama a décidé de ne pas livrer d’armes létales à Kiev pour l’instant, quelques membres de son administration examinent, selon le New York Times, la question de la fourniture d’une aide militaire à l’Ukraine.

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry qui se rendra en visite officielle à Kiev le 5 février est prêt à discuter des livraisons d’armement létales à l’Ukraine. La même position a été exprimée par le chef d'état-major des armées des États-Unis, le général Martin Dempsey. Selon les données du quotiden, la conseillère à la sécurité nationale des Etats-Unis, Susan Rice, qui s’était prononcée contre ces livraisons serait maintenant prête à revoir son avis.

« Tandis que nous sommes toujours concentrés sur la résolution du conflit par des moyens diplomatiques, nous sommes en train de trouver d’autres possibilités qui permettent d’accélérer la résolution de la crise par les négociations », a déclaré Bernadette Meehan, représentante de la Maison blanche selon le journal américain.

Ni la Maison Blanche ni le département d’Etat n’ont fait de commentaire à ce propos.  Mais, selon la déclaration de Washington l'aide à l'Ukraine n'incorporait pas d'armes.

Lundi, d’anciens hauts représentants de l’administration présidentielle, dont l’ex-candidat au poste du chef du Pentagone, Michèle Flournoy, et James Stavridis, ancien chef militaire de l’OTAN, ont publié un rapport qui propose de fournir une aide militaire à l’Ukraine comprenant des obus perforants, des drones de reconnaissance, des véhicules tout-terrains blindés et des radars, pour un montant total de trois milliards de dollars. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales