Une nouvelle loi relative aux passeports empêche des milliers de Britanniques d’aller aux Etats-Unis

Passeport biométrique d’un citoyen britannique Source: Reuters
Passeport biométrique d’un citoyen britannique

Des dizaines de milliers de voyageurs britanniques se font éconduire de leurs vacances ou de vols d’affaires aux Etats-Unis cette année, conséquence d’une nouvelle loi adoptée le mois dernier, sur laquelle peu de publicité a été faite.

Tous ceux qui n’ont pas de passeport biométrique sont aujourd’hui inéligibles à se rendre en Amérique sans visa, même s’ils ont obtenu l’«Esta», la permission en ligne de voyager vers les États-Unis. 

Malheureux sont ceux qui l’apprennent trop tard. C’est le cas de Vic Ryan de Lincoln qui aurait dû s’envoler vers la Floride le 1er mai, accompagné de sa femme, sa fille et son petit ami. Après avoir chacun reçu sa permission Esta, la famille est arrivée à l’aéroport. Mais au moment du contrôle, il s’est avéré que l’homme ne pouvait pas partir, son passeport n’étant pas biométrique.  

«Nous n’avons reçu aucune notification concernant ce changement qui est apparemment entré en vigueur le 1er avril», s’est-il plaint au journal The Independent. «Nous avons décidé que le reste de ma famille partira tout de même et quant à moi, je vais rentrer à la maison».

Vic Ryan a finalement réussi à se procurer un nouveau passeport, mais pas avant le mardi à cause des jours fériés. «Un certain nombre de personnes à l'aéroport d’East Midlands se sont retrouvées dans la même situation que moi, mais nous n’avons alors reçu pratiquement aucune assistance», a-t-il confié au journal. 

Lire aussi : le Royaume-Uni ne veut plus être un Eldorado migratoire et prend des mesures répressives

Les compagnies aériennes et les tour-opérateurs indiquent clairement de leur côté que les passagers sont priés de se conformer eux-mêmes aux exigences de passeport et de visa.

Les passagers déçus sont furieux que les autorités américaines et l’industrie touristique n’ont pas fait grand-chose pour alerter les voyageurs au sujet de cette nouvelle règle. «Tout ce que Thomson [Airways] avait besoin de faire, c’est de publier un rapport de leur base de données pour les gens voyageant aux Etats-Unis à partir du 1er avril», a expliqué Vic Ryan. «Cela leur aurait permis d'envoyer un e-mail de politesse pour informer les gens qui avaient réservé leur vol, peut-être comme nous, une année à l'avance.»

A noter que la compagnie aérienne British Airways a pour sa part indiqué avoir prévenu ses clients une semaine avant leur départ aux Etats-Unis. «Nous avons aussi envoyé un courriel de rappel pour qu’ils vérifient qu'ils ont les documents nécessaires, avec des liens vers le site Web du Département de la sécurité intérieure afin de trouver de l'information détaillée sur les récents changements.»

The Independent estime que jusqu’à 80 000 personnes s’apprêtant à se rendre aux Etats-Unis cet été, pourraient avoir en leur possession un passeport non-biométrique, tandis que des passeports de la génération précédente ont été issus jusqu’en 2007. Grâce aux chiffres du bureau des passeports, de l’Office national de statistique et des Affaires étrangères, le quotidien britannique a calculé que 1,3 million de ces passeports sont toujours en circulation.

Un nouveau «ePassport», contenant une puce électronique avec les données personnelles, a été introduit au printemps 2007. Ils sont facilement identifiables par le symbole rectangulaire inscrit sur la couverture du document.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales