Berlin savait que le ciel ukrainien n’était pas sûr avant le crash du MH17

Le lieu du crash de MH17© MAXIM ZMEYEV Source: Reuters
Le lieu du crash de MH17

Les autorités allemandes étaient au courant des risques liés au survol de l’Ukraine avant le crash du vol malaisien MH17 en juillet dernier mais elles n’auraient pas informé les autres compagnies aériennes du danger.

Une source diplomatique du ministère allemand des Affaires étrangères avait prévenu quelques jour avant la tragédie que la situation dans l’est de l’Ukraine était «inquiétante», selon les médias allemands WDR et NDR.

Ces inquiétudes provenaient du fait qu’un avion militaire avait été abattu dans la région de Donetsk à une altitude de plus de 6 000 mètres. Selon le journal allemand Suddeutsche Zeitung, trois avions de Lufthansa ont pourtant survolé la région le jour du crash du Boeing de Malaysia Airline, l’un d’entre eux, 20 minutes seulement avant le MH17.

«Nous ne disposions d’aucune information provenant des autorités avant le 17 juillet», a expliqué une source de Lufthansa citée par le site TheLocals. «Si le gouvernement nous avait donné un avertissement "qualitativementnouveau", Lufthansa n’aurait pas continué à survoler l’est de l’Ukraine», a ajouté la source de la compagnie aérienne allemande.

Les enquêteurs néerlandais continuent leur enquête sur le crash du vol MH17 dans lequel 283 passagers et 15 membres d’équipage ont trouvé la mort. Le gouvernement ukrainien et l’Occident estiment que les combattants de Donetsk en sont responsables et affirment que les rebelles ont utilisé un missile anti-aérien BUK fourni par la Russie. Des accusation démenties par les rebelles depuis toujours alors que Moscou demande de n’accuser personne avant la publication des conclusions de l’enquête.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales