L’Estonie accueille les troupes de l’OTAN près de la frontière russe

© president.ee

Les pays-membres de l’alliance envoient leur contingent militaire en Estonie pour y mener des exercices militaires, baptisés «Spring storm» et qui mobiliseront 6 000 militaires jusqu’au 20 mai.

L'Etat-major estonien des Forces armées a annoncé le début des exercices militaires le 2 mai dans le sud-est du pays, dans les comtés de Tartu, Voru et Polva qui se trouvent dans une zone frontalière de la Russie.

Lire aussi : Obama appellerait l’Allemagne à renforcer la frontière Est de l’OTAN

Les manœuvres impliqueront des contingents en provenance de dix pays, y compris de non-membres de l’OTAN : les Pays-Bas, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l'Allemagne, la Belgique, le Canada, la Lettonie, la Lituanie, la Finlande et la Suède. Leur but principal est d’évaluer les compétences des fantassins, d'assurer la coordination nécessaire entre les bataillions et d'améliorer la technique des divisions.

Dans le cadre de ces exercices, la Pologne a annoncé son intention d’envoyer en Estonie ses bombardiers Su-22. Des chasseurs américains F-15, ainsi que des hélicoptères de transport lourd CH-47 Chinook et des appareils de transport hybride Bell V-22 Osprey y prendront aussi part.

© president.ee

Malgré les demandes de Moscou de ne pas attiser les tensions, l’OTAN persiste à poursuivre les exercices militaires près des frontières russes. Les exercices militaires «Spring storm» se déroulent seulement deux semaines après un exercice de deux jours baptisé «Ramstein Alloy 1», lors duquel des avions militaires belges, espagnols, polonais, finlandais et suédois se sont exercés dans le ciel des pays baltes.

Lire aussi : Kremlin : les mesures visant à renforcer l’OTAN aux frontières de la Russie sont «évidentes» 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales