«La police a frappé tout le monde» : des agents danois usent de matraques contre des civils (VIDEOS)

«La police a frappé tout le monde» : des agents danois usent de matraques contre des civils (VIDEOS)© cadok / Facebook
Suivez RT France surTelegram

Une vidéo diffusée sur internet montre comment la police, à Copenhague, frappent des gens à coups de matraque et arrête un homme violemment, au point qu’il éprouve de la peine à respirer. Elle a déjà été visionnée plusieurs milliers de fois.

Ces événements violents ont eu lieu dans le quartier de Christiania à Copenhague alors que police semblait s’attaquer au trafic de cannabis. Les images mises en ligne par le groupe documentaire Cadok montrent des policiers en train de frapper des gens avec leur matraque alors que ces derniers courent à travers le quartier. «La police s’est soudainement mise à frapper tous ceux qui regardaient», a posté Cadok sur Facebook.

On peut voir des policiers arrêter un homme en dépit du fait que des passants leur crient qu’il ne pouvait pas respirer. Une autre vidéo montre comment la police tire un handicapé de son fauteuil roulant.

Attention : les images de cette video peuvent heurter la sensibilite de certains spectateurs

Un caméraman de Cadok a même été abandonné blessé nécessitant une assistance médicale et son équipement a été endommagé.

Un ancien policier devenu militant, Lars Kragh Andersen a été si indigné par cette vidéo qu’il offre une récompense monétaire pour des informations sur les policiers impliqués dans ces agissements. «5 000 couronnes (672 euros) attendent en cash ou en bitcoins la personne qui pourra identifier un ou plusieurs de ces assaillants violents en donnant leur nom, leur adresse, leur photo et leur numéro de téléphone», a-t-il posté sur Facebook.

Reste que le commissionnaire de police de Copenhague Steffen Steffensen a défendu les actions des policiers en affirmant qu’ils répondaient à des provocations.

«Il y a eu des gens qui étaient agressifs et criaient très fort. Un grand groupe de gens leur a lancé des pierres et des bouteilles et un collègue a été blessé au bras. Notre chef sur place a ordonné aux agents de sortir les matraques et de courir à travers la foule», a-t-il confié à l’agence de presse Ritzau.

La vidéo diffusée le 28 avril a été publiée le même jour où Cadok a publié une autre vidéo montrant des policiers arrêtant quatre personnes et poussant d’autres individus.

Bien que la vente de marijuana soit illégale au Danemark, le quartier de Christiania est connu depuis longtemps pour sa vente ouverte de cannabis qui génère plus de 130 millions d’euros par an.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix