Le documentaire de Canal+ sur l'extrême droite ukrainienne «déprogrammé» en Suède

Source: Sputnik

La télévision suédoise SVT a annoncé avoir retiré de sa grille un documentaire controversé du journaliste français Paul Moreira soulignant le rôle des groupes paramilitaires ayant participé à la révolution ukrainienne de 2014.

«SVT a décidé aujourd'hui de déprogrammer la diffusion du documentaire français "Ukraine : les masques de la révolution" jusqu'à nouvel ordre», a annoncé le groupe audiovisuel dans un communiqué. Sa diffusion était initialement programmée le 1er mai, rapporte l'AFP.

«Ce film est intéressant et important, mais lors du travail sur la version suédoise il est apparu un certain nombre de points méritant une clarification. Nous travaillons actuellement là-dessus en collaboration avec le réalisateur», a justifié un producteur de SVT, Axel Arnö.

Ce documentaire a été diffusé dans le cadre de l’émission de reportages «Spécial Investigation» sur Canal+ en février. Le journaliste Paul Moreira, qui réalise des reportages depuis 15 ans, primé à plusieurs reprises, est allé à la rencontre de groupes d’extrême droite, omniprésents pendant et depuis les événements de Maïdan afin de se rendre compte du rôle exact joué par ces combattants dans la révolution ukrainienne, il y a deux ans.

Une place importante est donnée au recueil de témoignages de personnes ayant vécu le drame d’Odessa, durant lequel en mai 2014 ont péri brûlés 42 manifestants prorusses en marge de violents affrontements.

Des organisations ukrainiennes dans les pays nordiques ont protesté dans une lettre ouverte à SVT, estimant que le documentaire donnait «une image tout à fait fausse et trompeuse de la situation de l'Ukraine d'aujourd'hui».

Le film Ukraine : les masques de la révolution, a provoqué une forte polémique en France, plusieurs spectateurs s'étaient alors exprimés sur les réseaux sociaux. Alors que certains ont qualifié le reportage de «mensonge» et d'«enquête inachevée», les autres ont félicité son auteur pour avoir filmé une histoire «fascinante, mais aussi terrifiante» et le remercient pour «le documentaire honnête».

A son tour, Paul Moreira a expliqué qu’il avait choisi ce sujet parce qu’il ne pouvait pas accepter qu’en plein cœur de l’Europe et au XXIe siècle, 42 personnes soient tuées avec une totale absence de réaction de la part de la police. Il voit même le «risque que le monstre de la révolution se retourne un jour contre son créateur».

Lire aussi : Le Secteur droit ukrainien : une armée indépendante ultra-nationaliste aux frontières de l’Europe

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales