Des femmes en prison pour avoir dansé un twerk «inapproprié» devant un monument historique (VIDEO)

Capture d'écran de la vidéo de YouTube
Capture d'écran de la vidéo de YouTube

Trois jeunes femmes purgeront des peines de 15 jours d’emprisonnement au maximum, après avoir diffusé sur YouTube une vidéo où elles dansent un twerk devant un monument aux morts de la Seconde Guerre mondiale à Novorossiisk.

Les peines de deux autres femmes qui dansent dans cette vidéo ont été réduites à une amende pour des raisons de santé. Une des danseuse est âgée de moins de 16 ans et a évité une sanction, elle a été ramenée chez sa mère qui a été réprimandée pour n’avoir pas été capable de «prendre des mesures pour assurer le développement physique, intellectuel, psychologique, spirituel et moral de l’enfant», a estimé la cour de Novorossiisk, dans le Sud de la Russie.

Après la diffusion de la vidéo sur YouTube, le maire de la ville particulièrement indigné a personnellement demandé aux autorités d’identifier les danseuses, dont le but était d’attirer de nouveaux élèves dans leur école de danse.

«Nous condamnons ces femmes. Chaque pouce de cette terre est recouvert de sang. C’est inapproprié», a déclaré Viktoria Dikaya, porte-parole du département municipal de l’éducation.

Le mémorial Malaya Zemlya, devant lequel les femmes ont dansé, a été érigé en mémoire des combats qui ont eu lieu pour libérer Novorossiisk des Allemands en 1943.

La réponse à la vidéo de twerk semble prendre ses racines dans deux controverses hautement médiatisées qui ont défrayé la chronique en Russie par le passé.

La première concerne le groupe de punk-rock Pussy Riot qui avait exécuté une dance et une chanson anti-Poutine dans la Cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou en 2011. Ses interprètes ont également été condamnées pour hooliganisme, mais à des peines plus longues, entraînant des protestations internationales et un débat de société sur les limites entre la liberté d’expression et le délit de profanation.

Le second événement est une intolérance qui touche précisément le twerk au sein des responsables russes, même si ce type de danse est enseigné aux jeunes à travers tout le pays. D’ailleurs, une vidéo où des ados dansent le twerk devant leurs parents à Orenburg, a entraîné une enquêté fédérale pour «obscénité» et l’ombudsman pour les enfants a qualifié les chorégraphes de «porcs». Les responsables municipaux ont fermé l’école. A noter que les danseuses d’Orenburg étaient mineures.

Certains médias n’ont pas hésité à faire un parallèle avec l’époque soviétique, où boogie-woogie, foxtrot et d’autres danses étaient désapprouvées par le régime parce que «idéologiquement opposés».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales