Autriche : un café interdit aux électeurs d'extrême droite

© Fett und Zucker Facebook

Depuis le lundi 25 avril, la propriétaire d'un café de Vienne a décidé d'interdire aux partisans du Parti de la liberté d'Autriche (FPÖ) de pénétrer dans son établissement.

L'arrivée en tête du FPÖ au première tour de l'élection présidentielle autrichienne est loin de faire des heureux. Eva Trimmel, propriétaire du café Fett und Zucker n'en a que faire de ses détracteurs qui jugent que son initiative est similaire à celle prise par les nazis envers les Juifs bannis de certains espaces et établissements publics.

© Fett und Zucker Facebook

Sur la devanture de son café, un message explicite est affiché : «les 35% d'électeurs qui ont voté en faveur du parti d'extrême droite ne devraient pas s'arrêter et poursuivre leur chemin». Le hashtag #rightwingNOTwelcome (l’extrême droite n'est pas la bienvenue) conclut le message, qui a par ailleurs été photographié pour être publié sur Facebook.

Le post a été apprécié par près de 3 000 personnes et partagé plus d'un millier de fois, mais il a également provoqué un débat houleux entre partisans et détracteurs de l’initiative. Pendant que certains ont décrit une «action merveilleuse» d'autres estiment que personne ne devrait être privé de fréquenter certains lieux en raison de ses convictions politiques. 

L’extrême droite est arrivée très largement en tête au premier tour de l’élection présidentielle. Norbert Hofer, candidat du FPÖ, a récolté plus de 36% des voix, loin devant l'écologiste Alexander Van der Bellen (20,4%). Le second tour est prévu le 22 mai. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales