Indignation à Baltimore après la mort du noir américain Freddie Gray

Les manifestants sautent sur les voitures à Baltimore Source: Reuters
Les manifestants sautent sur les voitures à Baltimore

La mort de Freddie Gray a fait monter la tension à Baltimore. Des milliers de personnes ont manifesté, des émeutiers ont jeté des bouteilles sur la police et cassé des voitures dans les jardins de Camden.

Certains manifestants ont été mis en examen après avoir brisé des fenêtres et sauté sur les toits de voitures de police.

Le Département de police de Baltimore a dit aux habitants d’éviter la zone autour des rues Howard et Camden alors que plusieurs accès au quartier ont été fermés.

Les agents de police ont appelé plusieurs fois les manifestants à garder le calme pendant la manifestation. Sur Twitter, la police a informé qu’elle avait «isolé des bandes de l’extérieur venues troubler l’ordre public dans le centre-ville». 

«Nous déployons nos forces pour la sécurité de tous les citoyens», le service a ajouté.

Le Département de police de Baltimore a confirmé qu’un nombre total de douze personnes avait été arrêtées au cours des émeutes.

La vague de manifestations commençait à retomber dans la ville de la côte est quand une scène surréaliste a eu lieu : 300 agents de police encerclant une poche de vingt manifestants. Les policiers anti-émeute ont été vus marchant le long de la rue à l'unisson battant leurs matraques contre leurs boucliers et criant «écartez-vous» aux citoyens mécontents qui ont tout de même pu prendre quelques photos.

La manifestation a commencé quand plus de 1 500 participants se sont rassemblés près du lieu où Freddie Gray a été arrêté le 12 avril.

Quand les manifestants ont finalement atteint l’hôtel de ville qui figurait sur leur itinéraire, ils ont démonté le drapeau américain et l’ont remplacé par un drapeau blanc.

Tandis que la police suivait de près les manifestants, quelques manifestants ont appelé les agents à «démissionner» en tenant des pancartes et en criant «haut les mains, ne tirez pas» aux policiers. Un grand nombre de manifestants a aussi crié «Freddie, Freddie».

Les agents, initialement, gardaient la discrétion pendant que les hélicoptères volaient au-dessus des manifestants. La police essayait de prévenir la répétition des confrontations violentes qui ont marqué les manifestations à Ferguson en 2014.

Les détails manquent toujours sur les circonstances dans lesquelles Gray a souffert de douleurs dans la colonne vertébrale alors qu’il se trouvait en garde à vue.

Une polémique persiste concernant les commentaires de la police sur l’arrestation de Gray qui, selon les agents, a été effectuée «sans emploi de la force ni incident».

On ne sait pas clairement ce qui s’est passé quand le suspect, qui aurait porté un couteau à cran d'arrêt prohibé d'après la police, se trouvait dans le fourgon de police d’où il a appelé à l’aide à plusieurs reprises.

Six policiers qui ont eu un contact avec Gray ont été suspendus, une enquête interne est en cours.

Les manifestations sont quotidiennes à Baltimore depuis la mort de Freddie Gray samedi, la population déversant son indignation contre la violence policière. Les cas de bavures policières mortelles sont fréquents ces derniers temps aux Etats-Unis. Le dernier cas a été le meurtre d’un homme non armé en Caroline du sud.

Le fait que ce sont souvent noirs qui sont abattus par des policiers blancs a ranimé les préoccupations au sujet du racisme dans les forces de police du pays. L’ indignation de la population américaine s’est exprimée dans plusieurs grandes manifestations contre l’arbitraire policier au cours des derniers mois.

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales