Ankara refuse l’entrée en Turquie et expulse le rédacteur en chef de Sputnik Turquie

Source: Sputnik

Une semaine après le blocage du site Sputnik Turquie, son rédacteur-en-chef, Tural Kerimov, vient de se voir refuser l’entrée en Turquie par les autorités, qui l'ont également privé de ses documents de presse et de séjour, rapporte RIA Novosti.

Tural Kerimov, rédacteur en chef de Sputnik Turquie, s’est retrouvé bloqué à l’aéroport international d’Istanbul, où les douanes lui ont refusé l’accès au territoire turc. Le journaliste s’est également vu retirer sa carte de presse et ses documents de résidence, après quoi, il a été renvoyé en Russie par le premier vol.

«Les douaniers ont pris mon passeport et m’ont conduit au point d’inspection des passagers arrivés en Turquie où l’on m’a retenu pendant près d’une heure sans me donner aucune explication. Ensuite, ils m’ont tendu un papier sur lequel était écrit que j’étais un passager pour lequel l’entrée en Turquie avait été interdite», a expliqué Tural Kerimov à RT.

Le journaliste a précisé qu’aucune explication ne figurait sur le papier. «On m’a également retiré ma carte de presse et mon permis de séjour, après quoi ils m’ont demandé de retourner en Russie par le premier vol».

© Capture d'écran vidéo @RT

Les autorités turques et les services de sécurité de l’aéroport ont refusé de commenter l’affaire, qui survient une semaine après que le site Sputnik Turquie a été bloqué suite à la décision finale du Tribunal turc compétent.

Le département turc des télécommunications et des communications a confirmé que le site de Sputnik avait été bloqué dans le pays le 15 avril. En janvier 2015, le Premier ministre turc et d’autres membres de son gouvernement ont reçu l’autorisation de bloquer n’importe quel site sans décision judiciaire préalable.

Lire aussi : Un journaliste allemand interdit de séjour en Turquie toujours retenu à Istanbul

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales