Les Etats-Unis ressentent une «énorme frustration» avec le gouvernement israélien, selon Joe Biden

Joe Biden en compagnie de Benyamin Netanyahu le 9 mars 2016 Source: Reuters
Joe Biden en compagnie de Benyamin Netanyahu le 9 mars 2016

Le vice-président américain Joe Biden a indiqué ce lundi 18 avril ressentir une «énorme frustration» face au gouvernement israélien et la multiplication des colonies.

«Nous avons une obligation écrasante, malgré notre frustration parfois énorme avec le gouvernement israélien, de les pousser aussi fort que possible vers ce qu'ils savent être au fond d'eux la solution ultime, une solution à deux Etats, qui est en même temps une garantie pour leur sécurité», a déclaré Joe Biden. Il s'exprimait devant J Street, un groupe de pression qui se décrit comme pro-Israël et en faveur d'une résolution du conflit israélo-palestinien.

«Ils se dirigent vers la réalité de l'existence d'un seul Etat et cette réalité est dangereuse», a-t-il ajouté, dans des propos rapportés par Reuters. Condamnant l'attaque à la bombe dans un bus à Jérusalem ce lundi, il a indiqué qu'autant les Palestiniens que les Israéliens devaient mettre fin à la rhétorique de la violence et aux actions qui sapent la confiance dans les négociations.

Joe Biden a également critiqué l'initiative de l'Autorité palestinienne de contester la colonisation israélienne devant la Cour pénale internationale qui «nous éloigne[rait] du chemin de la paix».

«La croyance dans la nécessité de prendre un risque pour la paix a été brisée des deux côtés»

Malgré les désaccords avec Israël sur les colonies ou sur l'accord avec l'Iran sur le nucléaire, les Etats-Unis ont, d'après le vice-président américain, l'obligation de pousser le pays vers une solution à deux Etats pour mettre fin au conflit israélo-palestinien. Sa récente rencontre avec le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou et le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, l'a pourtant laissé découragé quant à l'atteinte d'un accord de paix à court terme : «Je n'ai observé aucune volonté politique des Israéliens ou des Palestiniens pour aller vers des négociations sérieuses. La croyance dans la nécessité de prendre un risque pour la paix a été brisée des deux côtés.»

Ce lundi, une explosion a eu lieu à bord d'un bus qui circulait à proximité d'autres véhicules près de la ligne séparant le secteur occidental de la ville, israélien, du secteur oriental, palestinien et occupé par Israël. Elle a fait 21 blessés dont deux sont dans un état grave.

Lire aussi : Le soldat franco-israélien qui a achevé un Palestinien blessé à Hébron inculpé pour homicide

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales