Moscou rejette les affirmations du Pentagone sur les «manoeuvres dangereuses» de son Su-27

Source: Sputnik

Le Pentagone a affirmé qu'un chasseur russe Su-27 avait intercepté un avion de reconnaissance américain RC-135 de «façon dangereuse» au-dessus de la mer Baltique, le 14 avril. Le ministère russe de la Défense dément cette affirmation.

«Un RC-135 a été intercepté par un Su-27 russe de façon dangereuse et non-professionnelle», a déclaré Danny Hernandez, porte-parole du commandement des forces des Etats-Unis en Europe (EUCOM) à la chaîne d’information américaine CNN, en ajoutant que l’avion américain n’était pas entré dans l’espace aérien russe.

Selon le porte-parole de l’EUCOM, l’avion russe aurait «effectué des manœuvres imprévisibles et agressives» en volant à une distance de 15 mètres de l’avion de reconnaissance américain. Danny Herzandez a également souligné que «les actions dangereuses et non-professionnelles venant d’un seul pilote pouvaient conduire à une inutile escalade des tensions entre les deux pays». Il a ajouté que cette interception ne resterait pas incontestée.

Le Pentagone a par la suite confirmé l’incident à l’agence russe d’information TASS, déclarant que l’incident serait rapporté au gouvernement russe.

Le ministère russe de la Défense a cependant démenti que son chasseur Su-27 ait effectué des manoeuvres dangereuses autour de l'avion de reconnaissance américain.

«Les informations des médias étrangers concernant l'approche prétendument dangereuse, le 14 avril, de l’avion russe Su-27 vers l’avion américain de reconnaissance RC-135 au-dessus de la mer Baltique sont fausses», a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense. 

Selon lui, le 14 avril, les forces de défense aérienne de la mer Baltique ont aperçu une cible aérienne inconnue, qui volait à grande vitesse en direction des frontières du territoire de la Fédération de Russie. «Afin d’identifier la cible, qui ne faisait pas partie des forces de défense aérienne de la mer Baltique, un chasseur Su-27 a été déployé, lequel, en effectuant son vol de reconnaissance, a reconnu qu’il s’agissait d’un avion espion RC-135U de l’US Air Force», a clarifié le porte-parole du ministère russe de la Défense.

Le 14 avril, l’EUCOM s’était plaint, qu’en l’espace de deux jours, des avions russes avaient survolé à basse altitude le destroyer Donald Cook de la marine américaine, qui effectuait des exercices militaires conjoints avec la Pologne, pays membre de l’OTAN, dans les eaux internationales de la mer Baltique. Le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, avait rapporté l’incident au ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

Le ministère russe de la Défense avait en parallèle expliqué que l’avion russe volait au-dessus d’eaux neutres et que toutes les régulations internationales de sécurité sur l’utilisation de l’espace aérien neutre avaient été respectées.

La Russie n’est pas le seul pays à faire l’objet des plaintes du Pentagone lorsque des avions ou des navires militaires américains, qui s’approchent un peu trop près du territoire d’un pays étranger, sont interceptés. La Chine a également été blamée à plusieurs reprises.

Lire aussi : Un bombardier américain irrite de nouveau Pékin en survolant des îles contestées en mer de Chine

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales