Sur Facebook, la Nasa part en guerre contre les climatosceptiques

Source: AFP

La Nasa a décidé de tourner en ridicule sur le géant des réseaux sociaux, les personnes réfutant catégoriquement le lien entre le réchauffement climatique et l'activité humaine.

Interrogé lors d'un reportage mené par le climatosceptique Marc Morano, Bill Nye, un vulgarisateur et scientifique américain très connu aux Etats-Unis, lui propose de parier sur le fait que 2016 sera l'une des dix années les plus chaudes jamais enregistrées et que la décennie 2010-2020 sera par ailleurs, la plus chaude jamais connue.

Si le climatosceptique ne nie pas la probabilité de ces scénarios, il assure néanmoins que ce réchauffement est de faible intensité. Par la suite, Bill Nye a posté la vidéo de cet échange sur sa page Facebook engendrant ainsi de nombreux commentaires où les climatosceptique et certains adeptes des théories du complot ont étayé leurs propos remettant en cause les données fournies par la Nasa à ce sujet. 

© Bill Nye / Facebook

Face à ces virulentes critiques, le responsable de la page Nasa Climate Change a décidé de répondre à ces accusations en argumentant à l'aide de graphiques. Une initiative qui a été particulièrement bien accueillie par les autres internautes. 

«La Nasa adore trafiquer les nombres de toute façon. La Nasa devrait être hors-sujet, comme son programme spatial», affirme sans détour un internaute. «La Nasa ne "trafique" pas les nombres. Toutes nos données nécessitent des ajustements statistiques pour éliminer les erreurs. L'heure du jour est prise en compte pour les relevés de température, l'effet du "dôme de température" des villes est supprimé [...] Tout est très documenté. Ces ajustements sont faits pour que nos données soient encore plus précises», a alors écrit en guise de réponse le community manager de la Nasa. 

© Bill Nye/ Facebook

«Mais bien sûr, en dépit du fait que la Nasa a confirmé que les combustibles fossiles refroidissent la température de la planète, qu'il y a plus de glace dans les pôles qu'au siècle dernier et que la soi-disant montée des eaux n'a pas été prouvée», insiste un autre climatosceptique. «Ne déformez pas les propos de la Nasa. Les combustibles fossiles ne refroidissent pas la planète», lui a-t-on alors répliqué.

Lire aussi : Polémique climatique : la NASA annonce que l’Antarctique gagne plus de glace qu’elle n’en perd

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales