L’Etat allemand autorise le président Erdogan à poursuivre un comique l’ayant offensé dans un sketch

Jan Böhmermann Source: Reuters
Jan Böhmermann

Le gouvernement allemand a accédé à la demande de la Turquie qui veut poursuivre, comme l’y autorise le droit allemand, un comédien qui a écrit un poème grossier sur le président turc Recep Tayyip Erdogan, a déclaré Angela Merkel.

Ankara a demandé l’ouverture de poursuites contre le comédien Jan Böhmermann pour avoir insulté un chef d’Etat étranger. Une procédure judiciaire autorisée par le droit allemand mais qui doit obtenir l’aval du gouvernement pour que la justice soit saisie. Le paragraphe 103 du Code pénal traite des insultes proférées contre des organes et représentants d’Etats étrangers mais il est utilisé tellement rarement que de nombreux allemands, même parmi ceux qui font de la politique, ignoraient de son existence.

«La Turquie a demandé que Jan Boehmermann soit poursuivi. Le gouvernement allemand a étudié cette demande conformément aux pratiques établies, consultant le ministère des Affaires étrangères, le ministère de la Justice, le ministère de l’Intérieur et le Bureau de la chancelière fédérale. Après cela, le gouvernement fédéral a satisfait cette demande», a déclaré Angela Merkel, tout en précisant qu’il y avait eu «des opinions différentes entre les partenaires de la coalition, les conservateurs et les sociaux-démocrates».

Il y a deux semaines, Jan Böhmermann avait lu un poème sur la chaîne de télévision allemande ZDF dans lequel il traitait le président turc Recep Tayyip Erdogan de pédophile et de zoophile. La chaîne a retiré cette archive de son site internet tout en affirmant qu’aucune loi n’avait été violée alors que le gouvernement turc estime que le poème accusait Recep Tayyip Erogan de réprimer les minorités kurdes et chrétiennes tout en portant atteinte à la probité sexuelle du président turc.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales