Liban : les casques bleus ont filmé l’impact des obus israéliens (VIDEO)

Caption d'ecran YouTube utilisateur Beto A SABER.
Caption d'ecran YouTube utilisateur Beto A SABER.

Les casques bleus de l’ONU ont filmé le moment où des obus israéliens sont tombés sur le sud Liban, mercredi, jour où un soldat espagnol a été tué. L’artillerie israélienne, qui ripostait à une attaque du Hezbollah, a reconnu avoir tiré.

En savoir plus : Israël rend le Hezbollah responsable de la mort du casque bleu espagnol à la frontière libanaise

Une vidéo de la zone au sud-Liban tournée avec un téléphone et diffusée par les médias espagnols montre qu’un obus israélien pourrait être responsable de la mort mercredi dernier du casque bleu espagnol Francisco Javier Soria Toledo. Elle montre que deux casques bleus de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) parlent dans leur véhicule près d’un poste de contrôle lorsqu’on entend le sifflement des obus qui tombent. En pointant la caméra sur le mur qui sépare le Liban du territoire israélien, un des soldats s’écrie : « Ils viennent d’Israël ! »

« Regardons…ils viennent de… Comment ça se fait ? C’est impossible ! », répond l’autre casque bleu. La tension monte lorsqu’ils entendent le son d’un obus qui arrive.

« Où, où, où ? On n’a pas de temps …à l’abri, à l’abri ! », peut-on entendre et l’obus tombe juste à côté du véhicule.

On ne sait pas si l’explosion filmée dans cette vidéo est celle qui a tué le casque bleu espagnol de 36 ans près du village Ghajar. Mais l’armée israélienne a confirmé avoir tiré des obus de mortier, mercredi, après une attaque du Hezbollah qui a tué deux soldats israéliens.

Pour faire la lumière sur cet accident mortel, le quotidien espagnol El Pais déclare que l’armée israélienne a informé le contingent de la FINUL de ses frappes de représailles 20 minutes après avant le début des bombardement.

L’armée israélienne a signalé que son opération viserait la région des fermes de Chebaa sans mentionner de bombardement sur le village Ghajar.Selon le journal espagnol, la FINUL a ordonné d’évacuer immédiatement les deux postes de casques bleus situés dans la région ciblée. L’un a été évacué alors que le contingent de l’ONU s’est réfugié dans le bunker de l’autre.

La même source a expliqué que la FINUL avait demandé l’arrêt des tirs pour évacuer les blessés après la première salve israélienne.

Lors de l’opération de secours, les tirs israéliens ont repris pour répondre au lancement de nouvelles roquettes de Hezbollah. Près de 90 obus ont atterri dans la région et forcé les personnels médicaux à se réfugier dans un bunker et à retarder cette évacuation de plusieurs heures.

Le Premier Ministre israélien Benjamin Netanyahu et son homologue espagnol Mariano Rajoy ont eu une conversation téléphonique le 30 janvier. L’Espagne et Israël ont accepté de mener ensemble une enquête sur la mort du soldat espagnol.

« Les deux dirigeants ont décidé de procéder à une enquête commune israélo-espagnole pour clarifier ce que s’est passé et de collaborer avec les enquêteurs des Nations unies », indique une déclaration du Premier ministre espagnol. L’ONU enquête aussi sur cet incident.

La mission de maintien de la paix des Nations Unis au sud du Liban déployée depuis 1978 comprend 600 soldats espagnols sur un effectif total de 10 000 hommes.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales