La diplomatie russe met en garde la population suédoise contre la série télévisée «Occupés»

© Capture d'écran de la vidéo de YouTube/TV 2

La chaîne de télévision suédoise SVT a entamé la diffusion de la série télévisée norvégienne «Occupés» dans laquelle la Russie envahit la Norvège à la demande de l’Union européenne. La réaction de la Russie a été immédiate.

«Nous reconnaissons bien sûr que les auteurs d'œuvres d’art sont libres dans leur recherche créative, mais cela ne doit pas engendrer la création de différentes phobies et d’incitations aux mythes et préjugés antirusses», a fait savoir l’ambassade de Russie en Suède sur sa page Facebook au sujet de la diffusion de la série norvégienne «Occupés» («Okkupert») sur une chaîne de télévision suédoise.

En résumé, la série imagine que des écologistes arrivent au pouvoir en Norvège et qu’ils refusent d’exploiter le pétrole et le gaz dont le pays regorge. Les dirigeants de l’Union européenne, qui ne veulent pas renoncer à ces combustibles, demandent à la Russie d’occuper le pays qui répond par l’affirmative en prenant le contrôle des gisements gazo-pétroliers du royaume.

Sur la page Facebook de l’ambassade, les diplomates russes basés en Suède ont déploré «la conception tendancieuse de cette série dans laquelle la Russie est présentée comme un agresseur». «Les créateurs de ce film auraient oublié que la Russie n’a jamais fomenté de plans de conquête de la Norvège. De plus, comme tout le monde le sait, c’est l’URSS qui a sauvé le Nord de la Norvège de l’invasion nazie. Et à l’heure actuelle, la Russie reste l’ami et le partenaire de tous les pays de la région et non un ennemi», indique en outre le communiqué de l’ambassade de Russie en Suède qui espère quand même «que le spectateur suédois, investigateur et exigeant, qui connaît les réalités historiques, donnera une évaluation adéquate à cette tentative de présenter la Russie comme un voisin malveillant et dangereux».

Eric Scheldberg, réalisateur d’«Occupés» – la série télévisée la plus chère de l’histoire norvégienne (90 millions de couronnes, soit plus de 9 millions d’euros), et conçue par l’écrivain populaire norvégien Jo Nesbo – a défendu sa création. Pour lui, la série télévisée ne doit pas être considérée d’un point de vue politique mais s’interroge plutôt sur la question de savoir si les Norvégiens pourraient accepter calmement une intervention étrangère dans le cas où les allocations et les acquis sociaux seraient maintenus.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales