RT analyse les spots TV des partis politiques britanniques avant les législatives du 7 mai (VIDEO)

Capture d'écran de la vidéo du parti vert
Capture d'écran de la vidéo du parti vert

La campagne électorale pour les élections générales du 7 mai prochain en Grande-Bretagne a démarré. Les huit principaux partis politiques britanniques ont diffusé leurs spots télévisés.

Diffusés en prime time, ces clips tentent de mettre en valeur les principales mesures politiques des partis et leur offrent la chance de montrer un visage humain.

RT a passé en revue les spots télévisés de chacun des partis, a isolé leur message principal et y a ajouté des détails contenus dans les programmes des partis mais que ces derniers ont pu omettre à dessein. 

La Coalition syndicaliste et socialiste (TUSC)

Le spot télévisé de la Coalition syndicaliste et socialiste envoie un message fortement marqué par l’anti-austérité et prône une politique de gauche traditionnelle, hostile aux privatisations et en faveur d’une hausse des salaires des travailleurs.

Le président du parti, Dave Nellist, ouvre la vidéo en disant : «Nous en avons assez des partis de l’establishment. Ils servent les intérêts d’un pour-cent, pas des 99 autres».

Si le TUSC remporte les élections, il promet de mettre fin à la réduction des dépenses gouvernementales, à la privatisation du système de santé publique britannique, de renationaliser les chemins de fer et les services publics, tout en faisant revenir les banques dans le giron de l’Etat.

Le Parti pour l'indépendance du Royaume-Uni (UKIP)

Dans ce spot, Nigel Farage se positionne comme un chef de parti qui représente des citoyens lambda contre «les classes politiques».

Nigel Farage met en exergue ses mesures phares: «Pas d’impôts sur le salaire minimum, réduction du coût de l’énergie, fin de la main-d'œuvre migrante incontrôlée et non-qualifiée en Grande-Bretagne qui met au chômage les Britanniques».

Le manifeste du parti soutien également l’abolition du Climate Change Act (2008), la sortie de l’UE, la réduction de l’aide à l’étranger et un taux d’imposition maximal de 30%.

Le Parti vert

Le Parti vert a publié deux clips de campagne pour l’instant. La première vidéo (que plus de 700 000 personnes ont visionnée) représente les partis principaux comme un boys band et appelle les spectateurs à «changer de ton» en votant «pour de vrai, pas tactiquement».

La deuxième vidéo se concentre sur l’état déplorable des chemins de fer britanniques et promet de les renationaliser, de proposer des tarifs moins élevés et un meilleur service.

Les Verts s’engagent aussi à introduire une taxe «Robin des bois» sur les transactions financières des banques, à augmenter le taux d’impôt maximum jusqu’à 60% et à faire passer le salaire minimum à 10 livres de l’heure d’ici 2020.

Le Parti national écossais (SNP)

Le spot TV du Parti national écossais fait appel à l’identité nationale écossaise revigorée, avec un narrateur qui déclare fièrement : «C’est notre place. Notre pays».

Le Parti promet de s’opposer aux réductions budgétaires gouvernementales, de protéger les emplois écossais et de sauvegarder le système de santé publique du Royaume-Uni.

Le Plaid Cymru

Comme pour le SNP, le clip du parti gallois Plaid Cymru fait appel à l’identité nationale galloise.

Plaid Cymru promet de créer plus d’emplois en réduisant le taux d'imposition pour les petites entreprises, de garantir l’attribution des marchés publics aux sociétés galloises et de favoriser l’économie locale.

Les Libéraux-démocrates

Le clip de campagne des Libéraux-démocrates utilise une métaphore. Il montre un père de famille qui conduit sa voiture à travers la ville pour illustrer la position centrale du parti.

Au lieu de tourner à gauche vers le Parti travailliste et davantage d’emprunts publics ou de tourner à droite vers les Conservateurs et leurs coupes supplémentaires, les Libéraux-démocrates promettent d’être le parti qui fera ces deux choses, mais, avec modération.

Les Libéraux-démocrates promettent d’éliminer le déficit budgétaire actuel, d’augmenter la déduction fiscale personnelle à 12 500 livres et de restreindre le statut fiscal de non-domiciliation pour faire en sorte qu’il ne soit plus héréditaire.

Le Parti travailliste

La vidéo du Parti travailliste met en scène l’acteur Martin Freeman qui explique qu’en fin de compte, ces élections permettent de choisir entre deux systèmes de valeurs complètement différents.

Le Parti travailliste mise sur la communauté, la compassion et l’équité alors que les Conservateurs offrent les réductions d'impôts pour les millionnaires et apparemment «ne croient pas au système de santé publique du Royaume-Uni».

Le manifeste du parti promet d’éliminer le déficit le plus vite possible par la réduction des dépenses publiques mais sans augmenter les impôts, d’augmenter le salaire minimum, d’abolir le statut fiscal de non-domiciliation et faire baisser les frais de scolarité.

Les Conservateurs

Les Conservateurs promettent d’éponger le déficit budgétaire, de soutenir les entreprises pour créer de nouveaux emplois et opportunités, de réduire l’impôt sur le revenu pour les familles de travailleurs et de «continuer à investir dans le système de santé publique».

Le parti s’engage à fournir 3 millions de places d'apprentissage aux jeunes britanniques et à aider les jeunes dans l’achat de leur premier logement.

Le manifeste des Conservateurs indique que le parti augmentera l'impôt sur les successions pour les biens immobiliers à 1 million de livres et réduira de 10% le financement des écoles.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales