Moscou affirme que la ville turque de Gaziantep est le centre commercial des antiquités de Daesh

Moscou affirme que la ville turque de Gaziantep est le centre commercial des antiquités de Daesh© Sana Sana Source: Reuters
Le musée de Palmyre
Suivez RT France surTelegram

Des combattants de Daesh vendent des objets antiques volés en Syrie et en Irak. Dans une lettre officielle à l’ONU, Vitali Tchourkine, ambassadeur de Russie auprès de l’ONU explique comment ces objets sont transportés et vendus.

«Des antiquités venant de Syrie et d’Irak sont exportées par les terroristes, principalement depuis la Turquie. Le centre principal de la contrebande des objets appartenant à l’héritage culturel mondial est la ville turque de Gaziantep (située à proximité de la Syrie) où les marchandises volées sont illégalement vendues aux enchères mais aussi via un réseau de boutique d’antiquités dans le marché local de Bakircilar Çarsisi», indique notamment sa lettre, rendue publique le 6 mars.

Selon Vitali Tchourkine, environ 100 000 sites culturels d’importance globale sont pour le moment sous le contrôle de Daesh, notamment 4 500 sites archéologiques, dont neuf figurent parmi les monuments classés par l’UNESCO. L’envoyé russe affirme aussi que les profits du commerce illégal d’antiquités et de valeurs archéologiques atteignent de 150 à 200 millions de dollars par an.

Vitali Tchourkine affirme que de nouveaux centres de contrebande apparaissent à la frontière turco-syrienne. «Des artéfacts contrefaits (bijoux, monnaies) arrivent dans les villes turques d’Izmir, de Mersin et d’Antalya où des représentants des groupes criminels internationaux produisent de faux documents sur l’origine des antiquités».

Des ventes de ces marchandises sont aussi effectuées sur des sites de ventes aux enchères en ligne tels que eBay ou vauctions.com, ancients.info, vcoins.com, trocadero.com et auctionata.com.

Le diplomate a révélé que les contrebandiers utilisaient des mesures secrètes pour dissimuler leur identité et leur véritable localisation.

En savoir plus : Témoignage : l’équipe de RT qui a révélé le trafic de pétrole entre la Turquie et Daesh raconte tout

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix