Les données de 50 millions de Turcs, dont Erdogan, auraient fuité sur internet

Les données de 50 millions de Turcs, dont Erdogan, auraient fuité sur internet Source: Reuters
Pirate informatique, image d'illustration
Suivez RT France surTelegram

Une base de données qui contiendrait les données personnelles de près de 50 millions de citoyens turcs, sur une population totale de 80 millions, a été diffusée par un groupe de hackers a rapporté AP, après avoir vérifié une partie des données.

Le contenu de la base de données, comprenant 49 611 709 documents, a été posté sur le site d'un groupe islandais spécialisé dans la révélation de fuites, ce lundi.

Les hacktivistes prétendent que ces informations, contenues sur un document de 6,6 Go, inclut les prénoms, nom de famille, numéro d'identité, sexe, lieu et date de naissance, adresse complète des personnes présentes sur cette base de données.

L'attaque semble motivée politiquement. «Qui aurait imaginé que des idéologies rétrogrades, le népotisme et un extrémisme religieux croissant meneraient à une infrastructure technique vulnérable et qui part en miettes ?», est le message laissé par les hackers sur la page d'accueil de la base de données, au côté du profil d'Erdogan.

Le message laissé par les activistes s'adresse également aux citoyens américains, leur demandant de ne pas élire le favori du camp républicain, Donald Trump, étant donné qu'«il semble encore mois savoir diriger un pays qu'Erdogan».

Aller plus loin : En manque d’amour ? : les médias turcs accusent Twitter de censurer un hashtag en faveur d’Erdogan

Associated Press a indiqué qu'ils n'avaient pas encore pu relier à leur nom 80% des numéros d'identité non publics publiés sur internet.

La base de données est disponible en ligne sur un serveur basé en Finlande. Alors que l'origine de la fuite n'est pas claire, il est peu probable qu'elle vienne d'une administration publique turque ayant accès à des informations privées.

Ces informations ont été rendues disponibles et divulguées par une personne «ayant un accès permanent à différentes parties de l'infrastructure gouvernementale turque sur ces deux dernières années».

Ce n'est pas la première fois que la Turquie se trouve en délicatesse avec sa sécurité informatique. En février dernier, groupe de hackers Anonymous avait publié en ligne une énorme base de données appartenant à la Direction générale de la sécurité turque, en représailles, selon Anonymous, à «plusieurs abus» commis par le gouvernement turc.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix