L’Allemagne en danger ? Daesh appelle à frapper la république fédérale

L’Allemagne en danger ? Daesh appelle à frapper la république fédérale
Suivez RT France surTelegram

Selon les médias allemands, Daesh encourage les musulmans du pays à perpétrer des attaques du type de celles de Bruxelles sur plusieurs sites de haut niveau, y compris les bureaux de la Chancelière allemande et l’aéroport de Cologne-Bonn.

A travers des images et illustrations, publiées en ligne par un affilié de Daesh, les terroristes ont incité les musulmans à recourir à la violence contre «l’ennemi d’Allah». Des slogans en allemand figurent aussi dans les images.

L’une d’elles présente un militant vêtu de l’uniforme de combat de Daesh, debout devant l’aéroport de Cologne-Bonn. «Ce que tes frères en Belgique étaient capables de faire, tu peux le faire aussi», y lit-on. Une autre image représente le bâtiment de la chancellerie, à Berlin, en feu , avec un combattant de Daesh et un char devant la structure. «L’Allemagne est un champ de combat», indique le slogan.

Lire aussi : «Combattez les Occidentaux!» : le petit SMS alarmant reçu par les jeunes de Molenbeek

La troisième graphique montre un avion de combat - identifié par les médias allemands comme un Tornado, utilisé par l’armée de l’air allemande. Des visages ensanglantés des femmes et des enfants y symboliseraient les enfants tués dans les frappes aériennes occidentales. Sous l’image, la légende demande : «Continuerez-vous à avoir du chagrin ou commencerez-vous enfin à agir? ».

Les cinq photos ont circulé sur les réseaux sociaux mercredi avec un logo «Furat Media», un affilié de Daesh selon le site Intelligence Group. Un média allemand a aussi publié une vidéo célébrant les attaques de Bruxelles et qui montrait l’aéroport de Frankfurt pendant environ trois secondes.

L’Office fédéral de police criminelle (BKA) a indiqué être au courant de l’existence de ces images et estimer que les mesures de sécurité actuelles étaient suffisantes. «Nous sommes au courant de [l’existence] de ce document et nos experts l’examinent», a fait savoir la porte-parole du BKA, qui surveille les militants suspects, dotés de passeports allemands et revenant dans le pays après avoir combattu en Syrie et d’Irak.

«Il est clair que l’Allemagne est une cible du terrorisme international et que des attaques peuvent survenir, mais cette information ne change pas notre évaluation [du niveau de] sécurité», a-t-elle conclu.

L’Europe occidentale est en état d’alerte depuis les attaques meurtrières qui ont frappé la capitale belge le 22 mars et où une double explosion dans le hall de l'aéroport de Zaventem et une autre dans le métro à la station Maelbeek ont coûté la vie à plus de 30 personnes.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix