«Combattez les Occidentaux!» : le petit SMS alarmant reçu par les jeunes de Molenbeek

Source: Reuters

De jeunes nord-africains habitant à Bruxelles déclarent avoir reçu des messages qui auraient été envoyés par des terroristes de Daesh leur demandant de faire «le bon choix» et de commencer à «combattre les Occidentaux».

«Mon frère, pourquoi ne pas combattre les Occidentaux ? Fais le bon choix de vie» : ce message a été reçu par plusieurs hommes nord-africains de la communauté de Molenbeek, à la fin de la semaine dernière, après la diffusion d’une vidéo sur Facebook qui montrait des jeunes en train de fêter les attentats de Bruxelles.  

D’après l’enquête, les messages ont été envoyés depuis un compte prépayé impossible à tracer. En outre, il est impossible de répondre à ces messages. On ne sait pas exactement combien des destinataires ont reçu ce SMS mais plusieurs messages de ce type auraient aussi été relayés sur Facebook.

Comment les terroristes se sont procurés les numéros de ces jeunes hommes n’a pas encore été annoncé ou élucidé. De leur côté, les activistes de la communauté sont persuadés que les combattants de Daesh ont téléchargé tous les numéros depuis les annuaires téléphoniques et ont choisi les jeunes hommes nord-africains, espérant qu’ils deviendraient un jour leurs successeurs ou qu’ils contribueraient à aggraver la situation, déjà tendue dans la région.

Lire aussi : Attentats de Bruxelles : 35 victimes selon un dernier bilan

Molenbeek abrite la communauté la plus pauvre de la capitale belge. Le niveau du chômage parmi les jeunes y dépasse les 50%. Les jeunes disent même qu’un employeur ne les recrutera jamais s’il voit le code postal de Molenbeek.

Un député local, Jamal Ikazban, a dénoncé publiquement cette campagne de propagande de Daesh en déclarant sur son compte de Twitter qu’il fallait «agir et mettre ces recruteurs hors d'état de nuire».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales