Conseillers militaires, frappes aériennes : comment la Russie a aidé à libérer Palmyre de Daesh

Des conseillers militaires russes ont été «actifs» dans l’opération de reprise de la cité antique de Palmyre aux djihadistes, alors que les 2 000 frappes aériennes effectuées n’ont pas causé de dommage à une seule structure historique, selon Moscou.

Toute l’opération de libération de ce site inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco a pris 22 jours, entre le 6 mars et le 27 mars, a fait savoir le chef des opérations des troupes russes, le lieutenant-général Sergueï Roudskoï.

En savoir plus : Des démineurs russes partent pour la Syrie afin de sécuriser Palmyre (VIDEO)

«Entre le 7 et le 27 mars, l’armée de l’air russe a soutenu les unités du gouvernement syrien près de Palmyre, a effectué environ 500 sorties et plus de 2 000 frappes aériennes contre Daesh», a-t-il annoncé.

Il a souligné qu’aucune structure de valeur historique n’avait été endommagée à Palmyre par l’armée de l’air russe. Selon le représentant russe, des conseillers militaires «ont eu un rôle direct et actif dans la planification de l’opération».

Selon Sergueï Roudskoï, les avions de combat russe ont aidé l’artillerie syrienne et les forces aériennes à affaiblir les défenses de la ville, transformée par Daesh en une forteresse depuis sa conquête en mai 2015. Les djihadistes ont fait preuve d’une force considérable et avait mis en place un système élaboré de fortifications.

En savoir plus : des avions de combat russes frappent Daesh lors de la libération de Palmyre (VIDEOS UNIQUES)

«A partir de mars, les militants [de Daesh] ont rassemblé plus de 4 000 combattants, au moins 25 chars et véhicules de combat d’infanterie, plus de 20 pièces d’artillerie et lance-roquettes, plus de 50 mortiers, quelque 100 lance-missiles antichars téléguidées et plus de 50 véhicules tout terrain équipés d’armes lourdes. Les terroristes disposaient aussi de plus 10 camions piégés avec des explosifs et conduits par des kamikazes et un certain nombre de drones», a-t-il précisé.

Les frappes aériennes russes ont aidé à détruire les positions  principales d’artillerie et les bunkers fortifiés installés sur les collines, a signalé Sergueï Roudskoï. Les forces russes ont été à même d'empêcher tout renfort aux forces terroristes d’arriver à Palmyre.

«Les avions de combat russes ont détruit des convois militaires essayant de forcer le passage vers Palmyre depuis Raqqa et Deir ez-Zor chaque jour», a-t-il indiqué. «Quand les bandes éparpillées de Daesh ont réussi à sortir de l’encerclement, les avions de guerre russes les ont détruit avant qu’ils ne puissent fuir pour Raqqa et Deir ez-Zor», a-t-il ajouté.

La reconquête de la ville historique - symbolique et stratégiquement importante - de Palmyre, est un immense succès pour Damas. Le contrôle de la ville implique celui d’un nombre important de routes, liant les parties nord et sud du pays et que Daesh ne pourra plus utiliser pour transporter armes et combattants à travers la Syrie. Il s’agissait aussi d’une source de revenus importante pour les terroristes, qui auront désormais moins de ressources pour acheter de nouvelles armes et payer leurs combattants, a noté le général.

Lire aussi : Des troupes turques combattent en Syrie, Damas se dit prêt à répondre à «l’agression», selon Assad

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales