Canada : un prêtre flambeur aurait perdu au jeu 500 000 de dollars, une somme destinée aux réfugiés

© Capture d'écran Facebook @StJosephChaldeanCatholicChurch

La police canadienne enquête sur un prêtre ayant avoué avoir perdu un demi-million de dollars canadiens, environ 340 000 d’euros, dans des jeux de hasard. Dommage, cet argent devait servir à l'accueil des demandeurs d'asile.

Il est difficile d'être irréprochable, même pour un prêtre. Amer Saka, le prêtre de l’église de Saint-Joseph Chaldean à London, une ville du Sud-Ouest du Canada, dirigeait un groupe de bénévoles chargé de collecter des fonds pour accueillir des demandeurs d’asile irakiens. Mais un jour, il n'a pas pu résister... et a pioché dans la caisse et tout perdu dans les jeux de hasard.

«Il m’a téléphoné et… dit qu’il avait perdu tout l’argent. Je lui ai demandé comment, il m’a répondu : jeux de hasard», a raconté son évêque, Emanuel Shaleta, sans préciser de quel type de jeu il s'agissait.

Selon le journal The Independant, Amer Saka a été immédiatement suspendu de son poste, alors que la police a ouvert une enquête. «Nous croyons que le père Saka souffre d’un sérieux problème de jeu et qu’il aurait dépensé ces fonds [d’accueil pour les réfugiés]», a expliqué l’évêque au journal The Toronto Star. «Cependant, nous ne pouvons confirmer ses dires, l'enquête est actuellement en cours», a-t-il ajouté.

Le prêtre a non seulement été suspendu, mais il a aussi passé un examen à l’institut Southdown, une ONG située non loin de Toronto qui aide les prêtres à lutter, notamment, contre la dépression et la toxicomanie.

Alors que dix réfugiés sont déjà arrivés au Canada, les dix autres sont en train d’obtenir les documents nécessaires pour entrer dans le pays. Selon la législation canadienne, lors de sa première année, les demandeurs d’asile ont besoin d’un soutien financier. Suite à l’incident, une autre paroisse a pris en charge leur accueil.

Lire aussi : Irlande du Nord : un prêtre sniffe de la cocaïne entouré de reliques nazies (VIDEO CHOC)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales