Des dizaines de sympathisants de l’Etat islamique travailleraient à l’aéroport de Bruxelles

Des dizaines de sympathisants de l’Etat islamique travailleraient à l’aéroport de Bruxelles Source: Reuters
Suivez RT France surTelegram

Selon les médias belges, au moins 50 employés de l’aéroport de Bruxelles-Zaventem, frappé par les attentats du 22 mars, auraient des sympathies pour Daesh. Grâce à leur aide les terroristes auraient réussi à mener à bien leurs attaques.

Ces personnes «ont des badges de sécurité et peuvent même accéder au poste de pilotage d’un avion», est-il écrit dans une lettre ouverte des agents du service de sécurité de l’aéroport, citée par le journal Nieuwsblad.

«Dans le passé, [les autorités] avaient révoqué les badges de quelques personnes parce qu’ils avaient des sympathies pour Daesh. Il est clair qu’il y en a d’autres, surtout dans les magasins, les services de nettoyage et de bagages», ont indiqué les officiers.

«Pour nous, il est évident que les terroristes, avec l’aide de leurs espions, ont testé les systèmes de contrôle de l’aéroport avant d’agir», soulignent les policiers.

Ces agents de la police fédérale agissent au sein des aéroports et sont chargés du traitement des plaintes et des dépositions, de la constatation de délits, de l’organisation de patrouilles et de missions de protection.

Le 30 mars, les médias belges ont informé que les agents de la police aéronautique de l'aéroport de Zaventem, à Bruxelles, ont adressé une lettre ouverte à leurs supérieurs. Ils dénoncent, notamment, une «mauvaise gestion» de la sécurité de l'aéroport international, qu'ils signalent quotidiennement depuis la hausse du niveau de menace terroriste en Belgique. Les agents ont également critiqué le faible niveau de contrôle de sécurité des voyageurs et des bagages qui n'intervient qu'au niveau des portes d'embarquement.

Le 22 mars dernier, Bruxelles a été frappé par des attentats, dans le métro et à l'aéroport international de Zaventem, qui ont fait plus de 30 morts.

Lire aussi : Attentats de Bruxelles : un ministre néerlandais évoque une faille sécuritaire avant de se raviser

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix