Le Pentagone admet le «rôle constructif» de la Russie dans la lutte contre Daesh et le cessez-le-feu

Source: Reuters

La Défense américaine a admis avoir vu du «progrès» en Syrie après l’opération anti-terroriste russe et espère voir Moscou «continuer à se concentrer» sur Daesh et à influencer Bachar el-Assad pour mettre fin à la guerre.

«Il est clair qu’ils [les militaires russes] ont concentré leur attention militaire plus sur Daesh que sur autre chose et nous considérons que cela a été positif», a indiqué le porte-parole du Pentagone, Peter Cook, lors de la conférence de presse du 29 mars.

«Ils ont dit dès le début que leur but premier était de lutter contre Daesh en Syrie, et c’est ce qu’ils font maintenant», a-t-il reconnu, précisant que Washington en avait déjà vu les illustrations dans les territoires syriens.

Peter Cook a ajouté que les Etats-Unis espéraient que les progrès réalisés en Syrie «mèneraient à la fin de la guerre civile» et que cela dépendait de la volonté de Bachar el-Assad, que la Russie devait influencer.

«Des changements dans le régime de Bachar el-Assad sont nécessaires. Mais personne ne possède une telle influence, un tel poids si vous voulez, comme la Russie. Nous espérons que la Russie utilisera cette influence de la manière la plus constructive qui soit et nous l’y encourageons», a-t-il conclu.

De tels commentaires, de la part de Peter Cook, montrent un changement sensible de l’attitude de l’administration de Barack Obama à l’égard des actions russes en Syrie.

La semaine dernière, le secrétaire d’Etat John Kerry, qui s’était déplacé à Moscou pour rencontrer Vladimir Poutine, avait aussi convenu de l’importance de l’aide russe dans cette affaire qui avait un «intérêt stratégique» pour les Etats-Unis.

«La Russie aide à mettre un terme aux hostilités. Et si la Russie peut nous aider à influencer la transition politique, cela jouera en faveur des intérêts stratégiques des Etats-Unis», a déclaré John Kerry dans l’émission «Face the Nation» de la chaîne américaine CBS. 

Depuis le début de l’opération antiterroriste russe en Syrie, qui a commencé en septembre 2015, Washington accusait la Russie de bombarder les civils et d'aider les troupes de Bachar el-Assad à mener la guerre civile, et ce sans présenter aucune preuve solide. 

Grâce à l’appui aérien russe, les troupes gouvernementales syriennes ont progressé de manière continue et reconquis la majorité des territoires contrôlés par Daesh. La semaine dernière, l’Armée syrienne a libéré l’antique ville de Palmyre, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales