Moscou : des documents scientifiques disparaissent dans l’incendie d’une bibliothèque académique

L’une des plus grandes bibliothèques académiques russes, où reposaient des millions de documents historiques uniques, a été dévorée par les flammes à Moscou la nuit dernière. Une partie du toit s’est effondrée avant que l’incendie soit maîtrisé.

L’incendie a éclaté à 22 heures, locales, au troisième étage de l’Institut d’information scientifique sur les sciences sociales à Moscou. D’après le ministère russe des Situations d’urgence, quelque 2 000 mètres carrés étaient la proie des flammes, ce qui a provoqué l’effondrement du toit du bâtiment avant que les pompiers aient pu maîtriser l’incendie.

Au total, 147 soldats du feu et 38 véhicules ont été mobilisés, ce qui a permis de venir à bout du sinistre peu après minuit, a expliqué le ministère. Aucune victime n’est à déplorer et, sur le site, la qualité de l’air reste dans des normes admises.

L’Institut d’information scientifique sur les sciences sociales est le plus grand centre de recherche scientifique du pays en la matière. Sa collection se compose de 14,2 millions de textes anciens et de textes modernes rédigés en russe et dans des langues d’Europe de l’Est. Certaines éditions rares ont environ 400 ans.

La bibliothèque, fondée en 1918, emploie 330 personnes. Elle abrite également la collection la plus complète de Russie de documents issus de la Société des Nations (SDN), de l’Organisation des Nations unies (ONU) et de l’UNESCO, dont quelques-uns sont uniques.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales