L’opposition syrienne veut séduire le gouvernement israélien avec un message en hébreu

Ahmad Jarba est la tête de file de l'opposition syrienne© Denis Balibouse Source: Reuters
Ahmad Jarba est la tête de file de l'opposition syrienne

Ancien dirigeant de la Coalition nationale syrienne, Ahmad Jarba a fait publier dans un journal israélien un message en hébreu appelant à soutenir l’opposition en Syrie. Et il ne serait pas contre une petite rencontre avec Benjamin Netanyahou.

Dirigé par le poids lourd de l’opposition syrienne Ahmad Jarba, le nouveau mouvement Ghad al-Suri, lancé officiellement il y a quelques jours, a voulu sensibiliser le public israélien à son message politique.

Le groupe a ainsi fait paraître un message rédigé en hébreu dans l’hebdomadaire israélien Ma’ariv Hashavua, affilié au prestigieux Jerusalem Post.

«Nous appelons toutes les forces nationales à chasser la tyrannie et seulement ensuite, nous choisirons la forme et le type d’Etat» syrien, explique notamment ce message.

Et l'opération séduction ne s'arrête pas là pour Ghad al-Suri, qui serait prêt à entamer des discussions publiques ou privées avec le gouvernement siraélien, comme le rapporte une source proche du groupe.

Celle-ci aurait d’ailleurs conseillé aux opposants «d’envoyer leur message discrètement pour éviter de perdre leur crédibilité auprès du public syrien et parmi leurs soutiens potentiels dans le monde arabe».

Ma’ariv Hashavua révèle ainsi que le mouvement syrien a directement envoyé un message au Bureau du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou afin d’organiser une rencontre entre un haut responsable de l’Etat hébreu et Ahmad Jarba.

Ce dernier, qui vit actuellement en Egypte, a présidé entre juillet 2013 et juillet 2014, la Coalition nationale syrienne (CNS), la plus importante coalition de groupes d’opposition au président syrien Bachar el-Assad.

La semaine passée, au Caire, il a lancé un nouveau mouvement d’opposants syriens, baptisé Ghad al-Suri, ce qui signifie «Le lendemain de la Syrie».

Lire aussi : Syrie : trois histoires un peu trop vite affirmées par les médias occidentaux

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales