Le document de Mistura sur la transition politique en Syrie ne mentionne pas Bachar el-Assad

Steffan de Mistura, envoyé spécial aux Nations Unies Source: Reuters
Steffan de Mistura, envoyé spécial aux Nations Unies

Staffan de Mistura, envoyé spécial de l'ONU en Syrie, a présenté un document en 12 points sur le règlement politique de la situation en Syrie. Or, aucun de ses douze «principes de base» ne fait référence au futur du président syrien, Bachar el-Assad.

Le document, intitulé «Principes essentiels pour un solution politique en Syrie» et se présentant comme une synthèse des précédentes négociations sur la Syrie, appelle toutes les parties à respecter «la souveraineté, l’indépendance, l’unité et l’intégrité territoriale de la Syrie», selon les journalistes de l’agence russe Sputnik qui ont consulté le document.

Le texte indique que «l’Etat [syrien] et ses institutions réformées exerceront le contrôle exclusif des armes de guerre» et que les forces étrangères ne doivent jouer aucun rôle en Syrie. Le document mentionne également qu’il est nécessaire «d’empêcher la livraison d’armes et d’argent» aux terroristes, ainsi que toute sorte «d’entraînement, de protection ou de renseignement».

Or, bien que le texte ait été présenté à toutes les parties et prendrait en considération également des suggestions émises par le gouvernement syrien, il ne mentionne à aucun moment le rôle de Bachar el-Assad dans le processus de transition politique en Syrie, ni le futur du président syrien une fois qu'une solution politique aura été trouvée.

La présentation de ce document, qui doit encore être approuvé par toutes les parties impliquées dans le processus de paix en Syrie ou servir de base aux futures négociations prévues le 9 avril, intervient au lendemain de la rencontre entre le secrétaire d'Etat américain John Kerry, son homologue russe Sergueï Lavrov et le président de la Russie Vladimir Poutine.

Les chefs des diplomaties russe et américaine se sont mis d'accord sur une transition politique en Syrie et sur l’élaboration d’un projet de constitution prévu pour le mois d'août. Sergueï Lavrov a souligné que la Russie et les Etats-Unis influenceraient le gouvernement syrien à s’engager dans des «négociations directes» avec l’opposition afin d’accélérer la transition politique et mettre fin aux combats.

Le guerre civile en Syrie a commencé en mars 2011 et a fait à ce jour 250 000 victimes, selon les chiffres de l’ONU.

Un accord entre la Russie et les Etats-Unis, salué par Bachat el-Assad, a permis d'obtenir une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies, adoptée à l'unanimité, qui a permis d'instituer un cessez-le-feu en Syrie qui est entré en vigueur le 27 février dernier.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales