En visite à Moscou, John Kerry s'exprime aux côtés de Sergueï Lavrov

© Maxim Zmeyev Source: Reuters

Au lendemain des attentats de Bruxelles, John Kerry a rencontré Sergueï Lavrov et Vladimir Poutine. Terrorisme et Syrie ont été au centre des discussions.

  • Le ministre russe a par ailleurs déploré les exigences de la Turquie, membre de l’OTAN, que les Kurdes ne puissent pas participer aux négociations sur la Syrie.

  • Sergueï Lavrov a ensuite rappelé que l'opposition syrienne exigeait des «préconditions», telles que le départ du président syrien Bachar el-Assad, avant d'accepter de s'asseoir à la table des négociations.

  • De son côté, le Secrétaire d'Etat américain John Kerry a insisté sur le fait que le processus de dialogue entre les deux nations avait pu générer des résultats positifs en Syrie. Il a toutefois rappelé que la Russie et les Etats-Unis restaient divisés quant à leur conception de la sécurité globale.

    «Nous savons tous qu’il y a eu des différences entre la Russie et les Etats-Unis ces dernières années mais c’est par ces discussions que l’on obtient des progrès», a affirmé l’Américain.

    Les deux pays tenteront d'accroître l'accès à l'aide humanitaire en Syrie, a-t-il ajouté.

  • Le ministre russe des Affaires étrangères a affirmé que les Etats-Unis et la Russie étaient prêt à continuer leur coordination pour mettre en place un régime de cessez-le-feu en Syrie.

    Il a également indiqué que Moscou appréciait la position pragmatique du président américain Barack Obama quant à un dialogue avec la Russie.

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales