Un nouveau programme permet de modifier en temps réel l’expression faciale d’une personne sur vidéo

© Capture d'écran de la vidéo de Youtube /Matthias Niessner

Des scientifiques ont présenté une nouvelle technologie, Face2Face, capable de retranscrire les mouvements du visage d’une personne à l’autre. Les premières personnes testées ont été Vladimir Poutine, Barack Obama et Donald Trump.

Pour se servir du programme Face2Face, sont requis une vidéo YouTube, dans laquelle l’orateur doit garder la tête face à la caméra, sans coupures, et une webcam pour capter l’expression faciale de l’utilisateur. Ainsi, les mouvements des lèvres, des sourcils, des yeux et d’autres parties du visage sont gardés en mémoire et se reflètent en quelques fractions de seconde dans la vidéo.

Ainsi, on peut «faire» dire n’importe quoi à n’importe quelle personne, notamment les personnalités connues. Les scientifiques de l’Université de Stanford (Etats-Unis) et de l’Institut Max Planck (Allemagne) à l’origine du programme, ont essayé de «remplacer les visages» du président russe Vladimir Poutine, du président américain Barack Obama et du candidat à la présidentielle Donald Trump.

La démonstration de cette technologie a été effectuée sur la base des vœux de Vladimir Poutine à l’occasion du Nouvel An, ainsi que sur des discours de Barack Obama et Donald Trump.

© Capture d'écran de la vidéo de Youtube/Matthias Niessner

Les scientifiques assurent que leur technologie conserve une haute précision de l’image, ne retarde pas la vidéo et remplace fidèlement les visages. Pour le moment, le programme est en train d’être testé, mais les concepteurs n’excluent pas de développer une version commerciale dans un avenir proche. Cette technologie pourrait par exemple être utilisée dans les jeux vidéo, le doublage des films étrangers et les retransmissions en direct en langues différentes.

© Capture d'écran de la vidéo de YouTube/ Matthias Niessner

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales