Bruxelles et Ankara se mettent d’accord pour renvoyer les migrants rejoignant la Grèce en Turquie

Bruxelles et Ankara se mettent d’accord pour renvoyer les migrants rejoignant la Grèce en Turquie© Yves Herman Source: Reuters
Le président du Parlement européen Martin Schulz a la Turquie en tête

Face à une crise migratoire inouïe, la Turquie et l’Union européenne ont conclu un accord afin de limiter l’immigration vers l’Europe au terme de discussions qui se sont tenues à Bruxelles vendredi. Et Ankara aurait obtenu des contreparties.

«L’accord avec la Turquie [est] approuvé», a écrit le Premier ministre tchèque Bohuslav Sobotka sur Twitter à l’issue du sommet européen, qui s’est étendu sur deux jours dans la capitale belge.

«Tous les migrants illégaux qui rejoignent la Grèce depuis la Turquie à partir 20 mars seront renvoyés» chez eux, a-t-il ajouté.

La nouvelle a été confirmée par le Premier ministre de la Finlande, Juha Sipila, lui aussi sur Twitter. Selon ce dernier, des négociations auraient par ailleurs été ouvertes sur l’accession d’Ankara à l’Union.

L’accord doit toutefois encore être signé officiellement avec le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu, qui était venu à Bruxelles pour y représenter son pays.

Selon le texte, Ankara devrait reprendre en charge les migrants illégaux qui ont rejoint la Grèce depuis la Turquie ou la Syrie. En échange, l’Union européenne devrait pour sa part accueillir des milliers de réfugiés syriens actuellement en Turquie.

L’accord aurait son lot de contreparties pour Ankara, qui se verrait récompensée par des compensations monétaires, des zones sans visa et une avancée dans les négociations pour son éventuelle accession de la Turquie à l’Union européenne, d’après l’agence de presse Reuters.

Bruxelles aurait également accepté d’accélérer le déblocage de 3 milliards d’euros pour financer les mesures migratoires. 3 milliards supplémentaires pourraient également être alloués d’ici 2018 moyennant la mise au point d’une liste de projets précis de la part d’Ankara.

L’Europe fait actuellement face à la plus grave crise migratoire depuis la Seconde Guerre mondiale, alors que plus d’un million de migrants en provenance du Moyen-Orient sont arrivés sur le continent depuis la Turquie l’année passée, d’après l’Organisation Internationale pour les Migrations.

Le destin de quelques trois millions de Syriens, qui sont actuellement réfugiés en Turquie, était le sujet majeur des discussions qui ont eu lieu à Bruxelles.

Lire aussi : Crise des réfugiés : la Turquie mène le jeu et l’UE n’a qu’à l’assumer

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»