Une hotline créée pour dénoncer les relations mixtes entre juifs et non-juifs en Israël

Une hotline créée pour dénoncer les relations mixtes entre juifs et non-juifs en Israël© Ronen Zvulun Source: Reuters

Le groupe ultra-nationaliste juif Lehava, connu pour avoir appelé à brûler les églises israéliennes et pour avoir qualifié les chrétiens de «vampires» et de «suceurs de sang», s’est à nouveau distingué par une nouvelle initiative anti-assimilation.

Le tout nouveau service téléphonique mis en place par l'organisation vise à dissuader les juifs de fréquenter des «goyim» (non-juifs), et ne s’en cache pas. «Si vous êtes en contact avec un goy et avez besoin d’aide, appuyez sur la touche 1»,

Si vous connaissez une fille qui fréquente un goy et que vous souhaitez l’aider, appuyez sur la touche 2

«Si vous connaissez un goy qui se fait passer pour un juif ou qui harcèle une femme juive, ou [si vous connaissez] des lieux où il y a un problème d’assimilation, appuyez sur la touche 3», propose ainsi la voix de la ligne téléphonique.

Et en Israël, le service connaît son petit succès puisqu’une dizaine d’appels sont reçus chaque jour de la part de Juifs dénonçant des amis fréquentant des non-juifs, explique le dirigeant de Lehava, Benzi Gopstein.

L’association, dont le nom provient d’un acronyme hébreu signifiant «Empêcher l’Assimilation en Terre Promise», a un programme on ne peut plus clair : combattre toute relation mixte, qui représenterait un péché.

Et le tout au nom de Dieu, puisque comme l’explique un activiste de l’organisation au journal britannique The Daily Mail : 

Si tu te marries avec un non-juif, cela signifie simplement "Je m’en fous de ce que Dieu dit"

Lehava est coutumière des déclarations enflammées, et avait par le passé accusé la top-modèle israélienne Bar Rafaeli de «diluer la race juive» et de «mettre en danger les générations futures» en raison de sa relation avec l’acteur américain Leonardo Dicaprio.

En 2012, l’organisation avait été jusqu'à publier une «liste noire» sur son site internet, révélant l’identité de femmes juives qualifiées de «traîtresses», qui entretenaient des relations avec des «goyim».

Lire aussi : Un extrémiste juif appelle Israël à imiter Brunei et interdire Noël

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»