Des migrants tentent de forcer la frontière gréco-macédonienne

© Capture d'écran du compte de Twitter @shustry

Des migrants et des réfugiés tentent de passer en Macédoine par une route alternative à celle d'Idoméni où la frontière leur est désormais fermée depuis plusieurs jours.

Vers 10h30 GMT, emportant leurs bagages, le groupe de réfugiés a quitté les environs de la ville grecque d'Idomeni pour se diriger vers le village de Chamilo, légèrement à l'ouest. A 13h30 GMT, ils étaient tout près de la frontière. Aucun heurt n'a éclaté avec la police grecque. La police macédonienne n'était pas encore en vue, a fait savoir un journaliste sur place.

Parmi les réfugiés on voit beaucoup de familles. Ils traversent des collines, des champs et même une rivière.

D’après l’agence Reuters, trois migrants se sont déjà noyés en essayant de traverser une rivière située près de la frontière entre la Grèce et la Macédoine. Les corps de deux hommes et d’une femme ont été retrouvés, a indiqué un porte-parole de la police grecque. Les autorités grecques ont déjà apporté un soutien médical à 23 migrants dont la nationalité n’est pas connue, avant qu’ils ne soient transportés dans un camp macédonien.

Au moins 12 000 réfugiés logent pour le moment dans le camp à ciel ouvert d’Idomeni même s’il pleut presque tous les jours. Certaines familles ont déjà quitté les lieux, acceptant la proposition des autorités de les amener dans d'autres camps mieux aménagés, alors que d’autres familles manifestent leur intention de se rendre en Macédoine pour poursuivre ont leur route vers l'Europe du nord. Le 12 mars, ils ont même faire allonger leurs enfants sur les rails pour attirer l’attention sur leur mécontentement.

En savoir plus : Allongés sur des rails, des enfants s’opposent à la fermeture de la frontière macédonienne (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales