Le bureau du président du Kosovo attaqué au cocktail molotov

© Capture d'écran Twitter

Le 11 mars, des assaillants masqués ont brisé des fenêtres et ont lancé un cocktail molotov dans le bureau du président du Kosovo, sans pour autant réussir à y mettre le feu, rapporte la police.

Personne n'a revendiqué la responsabilité de l'attaque au cocktail Molotov qui a été perpétrée à 4 heures du matin dans le centre de la capitale, Pristina. Le gouvernement a condamné cet acte, le qualifiant de «dangereux pour l'ordre constitutionnel et la stabilité du pays». 

Lire aussi : Des milliers de Kosovars manifestent contre un accord avec la Serbie

«Des individus masqués ont lancé une bombe artisanale remplie d'essence dans le bureau du président», a déclaré la police dans un communiqué. «Ils ont brisé les vitres avec des pierres, mais ne sont pas parvenus à lancer la bombe à l'intérieur, cette dernière est venue s'écraser contre le mur».

Le bureau était vide et personne n'a été blessé. Une partie d'un mur situé face à une rue très fréquentée était noirci par les émanations du cocktail molotov.

La police travaille actuellement à l'identification d'une voiture blanche que les assailants auraient utilisés. Ce bureau est le lieu où travaille le président sortant Atifete Jahjaga et qui sera repris le mois prochain par le président nouvellement élu, Hashim Thaci.

Il y a un mois, des membres de l'opposition en colère après l'accord négocié entre l'UE et la Serbie, conférant davantage de droits aux Serbes du Kosovo, ont répandu des gaz lacrymogènes à l'intérieur du parlement, tandis qu'à l'extérieur, des manifestants lançaient des cocktails Molotov dans le but de tenter de bloquer l'élection de Hashim Thaci.

La police enquête sur des attaques similaires perpétrées ces dernières semaines et au cours desquelles, les voitures privées de ministres du gouvernement ont été brûlées.

L'opposition, qui réclame la démission du gouvernement et une nouvelle élection, a démenti avoir perpétré ces attaques, appelant par ailleurs à de nouvelles manifestations le 26 mars prochain.

Cette crise politique arrive huit ans après que le Kosovo a proclamé son indépendance et moins de 20 ans après la guerre des Balkans.

Lire aussi : Kosovo : la séance parlementaire de nouveau interrompue par des grenades lacrymogènes (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales