Une petite fille de trois ans est décédée suite à l’attaque chimique de Taza par Daesh

Taza Source: Reuters
Taza

Le 8 mars, le groupe terroriste a bombardé le village irakien de Tasa avec «des substances toxiques». Plus de 600 Irakiens ont été blessés. Malgré l’aide médicale, ils commencent à mourir. La première victime est une fillette de trois ans.

«La jeune Fatima Samir est morte de complications respiratoires et d'insuffisance rénale causées par le gaz moutarde utilisé par Daesh à Taza», a déclaré Massoud Aswad, membre du Comité irakien des droits de l'Homme.

Il a aussi précisé quatre autres personnes étaient dans un état très critique. Elles ont même été transférées à Bagdad.

D’après les estimations, un total de 24 obus et roquettes ont été tirés sur le village de Taza peuplé majoritaitement de chiites, situé près de la ville de Kirkuk.

En ce qui concerne l’origine des «substances toxiques», les responsables locaux affirment qu'il s'agissait de chlore ou du gaz moutarde.

Le village irakien bombardé avec «des substances toxiques»

Peu de temps avant le bombardement de Daesh, le Pentagone a déclaré que ses avions avaient mené pour la première fois des frappes aériennes sur des installations d'armes chimiques contrôlées par Daesh près de Mossoul en Irak. Selon CNN, les militaires américains ont obtenu des informations après avoir interrogé un djihadiste capturé récemment.

Lire aussi : L'Allemagne met la main sur les données personnelles de djihadistes de l'Etat islamique

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales