La Corée du Nord, fière de sa nouvelle ogive nucléaire pouvant être logée dans un missile balistique

La Corée du Nord, fière de sa nouvelle ogive nucléaire pouvant être logée dans un missile balistique© KCNA Source: Reuters

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un a annoncé avoir miniaturisé avec succès des têtes thermonucléaires pour les monter sur des missiles balistiques. Cette annonce intervient après des menaces de «frappe nucléaire préventive» sur les Etats-Unis.

«Les têtes nucléaires ont été standardisées en les miniaturisant afin de pouvoir équiper des missiles balistiques», a indiqué Kim Jong-Un cité par KCNA, l’agence d’information étatique. Il a aussi félicité les scientifiques, les qualifiant de «combattants nucléaires» du Parti.

Le chef de l’Etat a noté que la première fonction de l’arsenal nucléaire de la Corée du Nord visait à «démarrer une guerre nucléaire», ajoutant que la manière la plus effective d’éviter un tel conflit serait d’«étendre la force nucléaire en quantité et en qualité».

Kim Jong-Un a réitéré que la Corée du Nord pourrait utiliser ses armes nucléaires préventives en tant que mesure défensive contre une possible agression, soulignant que les Etats-Unis n'avaient en aucun cas «le monopole» d'une telle initiative. Il a ajouté que si les Américains «menacent sa souveraineté et son droit à l’existence», la Corée du Nord n'hésiterait «jamais à perpétrer une frappe nucléaire préventive».

Le Conseil de sécurité de l’ONU avait approuvé une nouvelle résolution sur la Corée du Nord le mercredi 2 mars, élargissant significativement les sanctions déjà existantes sur ce pays. Ce nouveau round de mesures restrictives comprend l’inspection de tous les navires de marchandises allant depuis et vers le pays, ainsi qu’une interdiction sur l’exportation de produits qui pouvant contribuer aux capacités opérationnelles des forces armées de la Corée du Nord.

La Corée du Nord, fière de sa nouvelle ogive nucléaire pouvant être logée dans un missile balistique© KCNA Source: Reuters

Ces nouvelles sanctions ont été imposées en réponse à de récents tests d’armes de la part de Pyongyang. Le 6 janvier, le pays avait affirmé avoir conduit une explosion souterraine d’une bombe à hydrogène et, le 7 février, une fusée longue portée a été lancé avec succès, emportant avec elle un satellite d’observation de la Terre pour le mettre en orbite.

Quelques heures après cette décision d’introduire une nouvelle série de sanctions, la Corée du Nord a lancé six missiles à très courte portée en mer du Japon, provoquant les réactions préoccupées de la communauté internationale.

Lire aussi : les Etats-Unis déploient une nouvelle batterie anti-missiles Patriot en Corée du Sud

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»