Washington voudrait rapatrier les casques bleus soupçonnés d’abus sexuels

Washington voudrait rapatrier les casques bleus soupçonnés d’abus sexuels© Kenny Katombe Source: Reuters
Des casques bleurs en Afrique
Suivez RT France surTelegram

Les Etats-Unis discutent avec leurs partenaires du Conseil de sécurité de l'ONU d'un projet de résolution prévoyant de rapatrier des contingents entiers de casques bleus soupçonnés d'abus sexuels, rapportent des responsables américains.

Une telle résolution permettrait d'exclure des missions les pays dont les soldats «commettent régulièrement» de tels abus ou qui ne montrent aucun empressement à sanctionner leurs soldats.

Il s'agit «d'utiliser la menace de rapatriement comme moyen de pression» pour obliger les pays fournisseurs de troupes à prendre des mesures, a expliqué un responsable américain parlant sous couvert d'anonymat.

Il incombe en effet à ces pays, et non à l'ONU, d'enquêter et de sanctionner pénalement les coupables mais ils le font avec réticence. «Les pays contributeurs gardent jalousement leur juridiction sur leurs propres troupes, y compris les Etats-Unis et c'est un sujet sensible», a reconnu un autre responsable américain.

La résolution demandera aussi au secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon de décider si un pays mis en cause doit continuer de participer aux opérations de maintien de la paix.

Face aux nombreux scandales d'abus ou d'exploitation sexuels qui ternissent certaines de ses missions, l'ONU a commencé à faire le ménage en rapatriant des unités venues de République démocratique du Congo et de République centrafricaine.

L'ONU a recensé l'an dernier 69 cas d'abus sexuels qui auraient été commis par des casques bleus originaires de 21 pays, désignés nommément pour la première fois.

En savoir plus : Centrafrique : des casques bleus accusés d’avoir payé des mineures pour des faveurs sexuelles

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix