Les afro-américains, «des super-prédateurs» : Hillary Clinton a-t-elle sincèrement changé d’avis ?

Les afro-américains, «des super-prédateurs» : Hillary Clinton a-t-elle sincèrement changé d’avis ? Source: Reuters
Suivez RT France surTelegram

Il est indiscutable qu’Hillary Clinton doit beaucoup aux afro-américains pour son succès dans les primaires, mais ses remarques passées à leur égard commencent à apparaître. Pour le communiste Carl Dix, son avis n’a jamais vraiment changé.

Une large partie des déclarations de la campagne de la démocrate est dédiée aux droits des minorités. Cependant, ses propres commentaires faits dans le passé reviennent la hanter. En particulier une déclaration datant des années 90, quand elle a qualifié les enfants noirs de «super-prédateurs».

Déclarations de Hillary Clinton

«Ils ne sont plus seulement des gangs d’enfants. Ils sont souvent le genre d’enfants que l’on appelle “super-prédateurs”. Pas de conscience, pas d’empathie. Nous pouvons discuter sur la manière dont ils en sont arrivés là, mais nous devons avant tout les ramener l’ordre», avait-t-elle indiqué à l’époque.

La semaine dernière, cette citation l’a prise au dépourvu lors d’une réunion privée avec ses partisans et donateurs à Charleston, en Caroline du Sud. Une jeune militante avec une affiche où on pouvait lire sa déclaration vieille de 20 ans «nous devons les ramener à l’ordre», a interrompu le discours de Clinton.

En réponse, la candidate à la Maison Blanche a déclaré qu’elle ne s’exprimerait jamais plus de cette façon.

Les afro-américains, «des super-prédateurs» : Hillary Clinton a-t-elle sincèrement changé d’avis ?

Les réseaux sociaux ne se sont pas contentés de cette réponse, plusieurs personnes ayant réagi avec colère à son communiqué. Les utilisateurs de Twitter ont même créé le hashtag «SuperPredator», en mettant en doute la sincérité de la démocrate.

«Hillary utilise intentionnellement un language déshumanisant comme #SuperPredator #lesrameneràl’ordre. Cela veut dire que les #afroaméricains ne sont pas égaux», lit-on sur un des tweets.

L’incident suivant implique une jeune fille qui s’est plainte sur sa page Facebook du fait qu’elle et son ami avaient été renvoyés du rassemblement de Clinton après avoir écrit «Black lives matter» (les vies noires comptent) de l’autre côté de l’affiche qu’on lui a donné.

Dépendance du discours de Clinton de l’époque

L'afro-américain Carl Dix, cofondateur et porte-parole du Parti communiste américain, a estimé dans une interview à RT que la démocrate Hillary Clinton changeait continuellement de discours pour s’adapter à son époque.

«Je ne crois pas que ses points de vue ont changé. Ce qui a changé, ce sont les besoins du système», a-t-il fait savoir, ajoutant qu’aujourd’hui aucun homme politique ne sera considéré comme un candidat sérieux au poste de président s’il défend un système contredisant les intérêts de la jeunesse afro ou latino-américaines.

D’après Carl Dix , tout ce que la candidate démocrate fait, c’est de mettre un visage différent et dire : «Je m’inquiète du sort des noirs, etc…», ce qui prouve qu’elle ne fait que jouer un nouveau rôle en accord avec le système.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix