Une erreur de navigation des soldats israéliens a provoqué des heurts violents en Cisjordanie

Une erreur de navigation des soldats israéliens a provoqué des heurts violents en Cisjordanie Source: Reuters

Guidés par une application mobile, deux soldats israéliens sont entrés par erreur dans un camp de réfugiés en Cisjordanie, en provoquant des affrontements lors desquels un Palestinien a été tué et quinze personnes ont été blessées.

D'après les médias, les soldats de Tsahal ont utilisé l'application de navigation mobile Waze. Après avoir pénétré en jeep dans le camp de Qalandiya en Cisjordanie, entre Jérusalem et Ramallah, les soldats ont été attaqués à coups de pierres et de cocktails Molotov, ont indiqué les autorités israéliennes.

Alors que leur véhicule avait pris feu, ils ont dû l'abandonner afin de trouver un autre abri. L'un des soldats s'est caché dans la cour d'une maison, en continuant à tirer pour se défendre et signaler sa position, l'autre s'est enfui vers Kohav Yaakov, une colonie israélienne située à proximité du camp, a précisé un porte-parole de l'armée israélienne, le général Moti Almoz.

Dans le cadre d'une opération de sauvetage, des soldats israéliens ont été envoyés dans le camp. Leur arrivée a provoqué de nouveaux affrontements, lors desquels un Palestinien de 22 ans a été tué et une dizaine de personnes ont été blessées. Selon le journal Haaretz, au moins quatres personnes ont été blessées par balles.

Quelques militaires israéliens ont été également blessés, dont l'un gravement, a rapporté la police. Quant aux soldats qui ont provoqué l'incident, ils ont été récupérés indemnes.

Moshe Yaalon, ministre israélien de la Défense, a confirmé que les soldats avaient utilisé Waze pour se rendre de Jérusalem à Ramallah. «J'ai appris il y a longtemps l'importance de se déplacer en utilisant une carte réelle et surtout qu'il faut connaître les environs sans trop se fier aux technologies qui pourraient dérouter les usagers», a-t-il souligné.

L'application Waze, qui a été rachetée par Google en 2014, propose une option pour éviter les zones dangereuses. Mais cela n'est «pas suffisant pour assurer la sécurité des soldats», a-t-il conclu.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»