Vérone interdit les échoppes de kebabs pour préserver sa beauté

© Source : wikipedia

En Italie, la ville de Vérone a décidé de limiter le nombre d’échoppes de kebabs et d’enseignes de restauration rapide dans son centre historique, afin de préserver le décorum de la cité, comme son héritage culturel et culinaire.

Une règle interdisant l’ouverture de nouveaux restaurants qui vendent des mets frits de restauration rapide ou principalement des plats dits «ethniques», est entrée en vigueur cette semaine dans le centre historique de Vérone, ville classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, après la multiplication des échoppes de Kebab.

«Grace à cette mesure, il n’y aura plus d’ouverture d’établissements qui vendent de la nourriture préparée d’une manière qui pourrait affecter le décorum de notre ville», a confié le maire de Vérone, Flavio Tosi, au Telegraph.
D’après lui, cela protège non seulement le patrimoine historique et architectural du centre-ville, mais aussi la tradition culturelle typique de la vieille ville de la cité italienne.

Mais certains ont critiqué cette mesure au motif qu’elle discrimine les immigrés et ne sert qu’à sauver les apparences, s’agissant de la préservation du caractère traditionnel des villes italiennes.

Cette initiative fait suite à celle de Florence, où les autorités de la ville ont pris des mesures contre les fast-food, ainsi que les petits supermarchés, les cybercafés, les centres d’appels.

Venise ne fait pour l’instant que réfléchir à l’introduction de règles similaires mais pour son maire, elles permettraient d’empêcher la «disneyfication» de la ville où ce type d’échoppes sont souvent exploitées par des Chinois ou des musulmans.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales