Un double attentat suicide en Somalie a fait 30 morts et 40 blessés

© Feisal Omar Source: Reuters

Selon la police, au moins 30 personnes ont été tuées et 40 autres blessées dans des explosions provoquées par un double attentat perpétré par l'organisation terroristes Al-Shabaab, qui a prêté allégeance à Al-Qaïda.

Les explosions ont frappé le centre de la ville de Baidoa, dans un endroit à proximité d'un restaurant où il y a du passage. «Il y  avait beaucoup de monde au restaurant et au carrefour, le nombre de victimes peut augmenter», a fait savoir l’officier de police Bilow Nurr, cité par Reuters. Baidoa se trouve à 245 kilomètres de Mogadiscio, la capitale de la Somalie.

Le colonel de police Abdi Osman a confirmé la mort de 30 personnes, ajoutant que 40 autres étaient blessées. Il a souligné qu’une des bombes avait explosé à un carrefour, alors que l’autre visait directement les clients du restaurant.

Les employés de l’hôpital ont indiqué qu’il était impossible d’identifier certains corps qui leur avaient été amenés par les services de secours en raison de la gravité des brûlures.

Le groupe Al-Shabaab, affilié à Al-Quaida, a revendiqué l’atttaque. «Nous avons ciblé les responsables et les forces gouvernementales», a expliqué le porte-parole des opérations militaires du groupe terroriste somalien, le cheikh Abdiasis Abu Musab. Selon lui, un poste de police se trouvait non loin du lieu où l'attentat s'est produit.

L’attaque s’est déroulée quelques jours après que les combattants d’Al-Shabaab ont tué 14 personnes en faisant exploser une voiture piégée et pris d’assaut l’hôtel de la Ligue de la jeunesse de Somalie, aussi connue sous l’acronyme SYL, situé dans la zone fortement sécurisée du centre de la capitale, près du palais présidentiel.

Le groupe terroriste se bat contre le gouvernement somalien que soutient l’Occident avec pour ambition d'instaurer la charia, la loi islamique, dans tout le pays.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales