Manif pour protéger la famille à Stuttgart : des blessés dans les affrontements avec la police

Manifestation à Stuttgart© Photo du compte de Twitter ‏@gemuetsmenschin
Manifestation à Stuttgart

Au moins 15 personnes ont été blessées dans des affrontements avec la police entre défenseurs des valeurs familiales traditionnelles et progressistes dans la ville allemande de Stuttgart, rapporte la police locale.

La police a utilisé des matraques, ainsi que des sprays au poivre pour empêcher un groupe de gens qui essayaient de bloquer le cortège des participants à la Manifestation pour tous «pour la protection du mariage et de la famille». Au total, quatre mille personnes étaient venues manifester.

Une source de RT a confié qu’il y avait eu de violents affrontements entre les manifestants et les policiers, ainsi que de nombreuses arrestations. Selon cette source, la première attaque a eu lieu après que la police s’en est prise aux manifestants de gauche, qui ont ensuite riposté en s’en prenant aux conservateurs.

Des militants d’extrême droite auraient été repérés parmi les personnes qui défilaient pour la protection des valeurs familiales.

L’Allemagne déchirée par un fossé culturel

Selon le professeur de sociologie Werner Patwelt, il est possible qu’il y ait des radicaux parmi les manifestants. «Mais ce n’est pas une raison pour les attaquer. Ce n’est pas une raison d’affirmer que l’objectif de cette manifestation n’est pas admissible», a-t-il confié à RT.

En Allemagne, il y a «une sorte d’affrontement culturel entre ceux qui soutiennent les valeurs traditionnelles de la famille et qui défendent la culture traditionnelle allemande et ceux qui affirment que l’Allemagne doit se transformer en une société multiculturelle et multiethnique», a expliqué l’expert allemand.

En savoir plus : La police allemande a agressé une productrice de RT lors d’émeutes à Leipzig (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales