Algérie : un homme arrêté, soupçonné d'être en lien avec les attentats de Paris

Un policier algérien Source: Reuters
Un policier algérien

Un Algérien résidant en Belgique soupçonné de liens avec les attaques djihadistes du 13 novembre à Paris a été arrêté le 23 février en Algérie, a fait savoir le parquet de Béjaïa, à 250 km à l'est d'Alger, le 27 février.

Le suspect a été placé en détention préventive à Akbou, dans le département de Béjaïa, a précisé le parquet dans un communiqué cité par l'agence de presse APS. Ce ressortissant algérien est soupçonné «d'avoir eu des liens avec les attentats terroristes de Paris perpétrés en novembre dernier», rapporte le communiqué du parquet.

«Possible implication dans des activités terroristes»

L'homme a été arrêté à la suite d'informations faisant état de «sa possible implication dans des activités terroristes et son éventuelle appartenance à un groupe terroriste (actif) à l'étranger», poursuit-il. Le suspect s'est livré de lui-même en répondant à une convocation du juge d'instruction du tribunal d'Akbou, a ajouté le parquet, sans dévoiler l'identité du suspect et son rôle présumé dans ces attentats.

Selon le quotidien Le Soir d'Algérie, il s'agit de Zouhir Mehdaoui, âgé de 29 ans, qui a quitté l'Algérie en 2012 à destination de la Turquie. Présenté comme un proche d'Abdelhamid Abaaoud, cerveau présumé des attaques de Paris, Zouhir Mehdaoui a séjourné ensuite en Grèce avant de s'établir près de Bruxelles où il a épousé une Belge en 2014, a précisé Le Soir.

Près de 130 personnes sont mortes le 13 novembre dernier à Paris et Saint-Denis, à la suite de plusieurs attaques terroristes, dont celle du Bataclan.

Lire aussi : Deux à cinq ans de prison requis contre quatre jeunes Français qui ont voulu se rendre en Syrie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales