Allemagne : un tribunal «débordé» relâche un homme suspecté de terrorisme

© Kai Pfaffenbach Source: Reuters

Le tribunal de Francfort a levé les poursuites contre un homme de 32 ans suspecté d'avoir rejoint Daesh et de préparer des actes terroristes. Un porte-parole du tribunal a justifié la décision affirmant qu'à l'heure, le tribunal était débordé.

L'homme, un Syrien de 32 ans avait été arrêté il y deux ans à l'aéroport de Francfort, alors qu'il tentait de quitter le territoire allemand pour rejoindre l'Etat islamique en Syrie, a affirmé un porte-parole du tribunal régional Frederike Busch. Le suspect n'a pas été condamné à la prison, mais devait se présenter au commissariat trois fois par semaine pour un rapport détaillé. 

Lire aussi : Des réfugiés affirment que des membres de Daesh vivent parmi eux en Allemagne

En Avril 2015, le procureur du Land de la Hesse a accusé l'Homme de «préparation d'un crime grave contre l'Etat» et d'avoir rejoint Daesh en Syrie. Mais désormais, le tribunal l'a remis en liberté, considérant que la date de son procès étant inconnue, il était injuste de la garder, comme l'a affirmé un porte-parole de la Cour d'État de Francfort au Hessischer Rundfunk.

Cependant, un autre porte-parole a affirmé à l'agence de presse allemande DPA que «le tribunal est en train de faire d'autres choses en ce moment».

A l'heure actuelle, l'accusé ne reste pas en prison, mais doit se présenter au commissariat trois fois par semaine, pendant la poursuite de l'enquête. Les procureurs de l'État ont réagi avec colère à la décision du tribunal, même si l'homme est censé être toujours suivi de près par les autorités.

«Nous ne voyons aucune raison à cette suspension [ de l'ordre ]», a déclaré le procureur Friderike Busch, ajoutant qu'elle n'avait «jamais vu parler la cour annuler un ordre de détention contre un suspect auparavant».

Un haut responsable de la cour a cependant répliqué que ce genre d'ordonnance n'avait rien de nouveau et que cela avait déjà été fait par le passé. L'homme a par ailleurs rejeté en bloc les affirmations du Hessischer Rundfunk sleon lesquelles l'homme avait été libéré car le tribunal était «débordé».

«La cour est très occupée, pas débordée : il y a une différence» a-t-il soutenu.

Selon le Frankfurter Rundschau, cette décision de justice étrange a fait le bonheur du SPD, qui dans le Land de la Hesse, dont Francfort est la capitale, est le principal parti d'opposition. 

Assurant que la décision du tribunal de suspendre l'ordre de détention de l'accusé constituait la preuve d'un fonctionnement chaotique du gouvernement de la Hesse, le SPD a exigé des réponses du ministère de la Justice.

«Le ministère de la justice doit absolument faire quelque chose au sujet de la pénurie de personnel», a déclaré Heike Hofmann du SPD. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales