Mariano Rajoy persona non grata dans sa propre ville

Nouveau coup dur pour le Premier ministre espagnol. Source: Reuters
Nouveau coup dur pour le Premier ministre espagnol.

Le Premier ministre espagnol s’est vu déclaré indésirable par le conseil municipal de la ville de Pontevedra. Un comble lorsque l'on connaît les liens l'unissant à la cité galicienne.

«Pas même Staline et Hitler ont été déclarés persona non grata par les citoyens de Pontevedra.» Mariano Rajoy a du mal à se faire à la décision du conseil municipal de «sa» ville. Son nouveau statut d’indésirable a été précipité par une affaire liée à l’environnement. Le ministère de l’Ecologie a décidé de prolonger le contrat d’une entreprise locale spécialisée dans l’industrie chimique en dépit d’une forte opposition.

Des liens forts

Si Mariano Rajoy est né à Saint-Jacques-de-Compostelle, son histoire se mêle à celle de Pontevedra. C’est dans cette ville d’environ 80 000 habitants que le chef du gouvernement espagnol a rencontré sa femme. Il y a occupé une place au conseil municipale et en a même été député.

«Cela m’a attristé, moi et ma famille. J’ai aussi des sentiments» a concédé Mariano Rajoy. Il explique ne pas comprendre pourquoi des citoyens d’une ville où «il a grandi, s’est marié, et a vécu» prenaient une telle décision. Selon lui, cette position était «destinée» à lui nuire et cela a «fonctionné».

Rajoy a la vie dure

Ce n’est pas la première fois que Mariano Rajoy vit un moment difficile avec sa ville de cœur. En décembre dernier, alors en pleine campagne électorale, il avait été frappé au visage par un individu sorti de la foule. Un individu qui s’est avéré être un parent de… sa femme.

La période n’est pas facile pour lui. Depuis les élections générales de décembre dernier, le pays est plongé dans une grave crise politique. Aucune des forces en présence n’a, pour l’instant, réussi à former une alliance suffisamment large pour pouvoir gouverner.

En savoir plus : L’Espagne n’a plus de gouvernement depuis 60 jours, retour sur quelques précédents

Jeudi, le chef du Parti socialiste tentera sa chance après avoir passé un accord avec les libéraux de Ciudadanos. Il doit présenter son gouvernement. Reste à voir si le nombre de votes obtenus sera suffisant. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales